Accueil > Tendances > Monde > Ericsson : En 2023, 3,5 milliards d’objets connectés aux réseaux cellulaires
ericsson prevision iot 2023

Ericsson : En 2023, 3,5 milliards d’objets connectés aux réseaux cellulaires

Dans son dernier rapport publié le 12 juin, Ericsson estime qu’en 2023, il y aura 3,5 milliards d’objets connectés sur les réseaux cellulaires. Un chiffre pratiquement doublé par rapport aux estimations de novembre 2017.

L’ébullition autour de l’Internet des Objets n’a pas fini de créer de nouvelles opportunités économiques. En tout cas, c’est ce que laisse entendre le dernier rapport publié le 12 juin 2018 par l’équipementier suédois Ericsson. Il prévoit qu’il y aura 3,5 milliards d’objets connectés aux réseaux cellulaires en 2023.

Lors de son rapport publié en novembre 2017, Ericsson estimait à 1,8 milliard le nombre d’appareils connectés à des réseaux IoT cellulaires en 2023. En sept mois, cette estimation a presque doublé. La raison de cette révision à la hausse ? La croissance chinoise. Près de 2,2 milliards d’appareils connectés le seront dans le Nord Est de l’Asie, principalement en Chine.

Ericsson revoit ses prévisions à la hausse

Cette capacité de déploiement de l’Empire du Milieu permettra de faire passer le nombre d’objets connectés aux réseaux cellulaires IoT de 700 millions en 2017 à 3,5 milliards en 2023. Cela représente un taux de croissance annuel de 30 % dans ce laps de temps.

Le nombre d’objets connectés utilisant les réseaux longue portée (réseaux licenciés et non licenciés réunis) passeront de 800 millions en 2017 à 4,1 milliards en 2023, soit un CAGR similaire. Ce rapport prévoit qu’il y aura davantage d’objets connectés sur les réseaux cellulaires que sur les produits connectés à Sigfox ou LoRa. Une analyse qui n’est pas totalement partagée par ABI Research.

À titre de comparaison, les produits utilisant des protocoles de communication de courte portée (Bluetooth, WiFi, etc) passeront de 6,2 milliards à 15,7 milliards en 2023, ou un CAGR de 17 %. Enfin, le nombre de téléphones mobiles augmentera de 7,5 milliards l’année dernière à 8,6 milliards en 2023. L’IoT est clairement l’avenir des réseaux cellulaires et non cellulaires.

La Chine, vecteur de croissance pour l’IoT

Selon Ericsson, la croissance des réseaux IoT est poussée par l’adoption de deux standards : le Narrow-Band IoT et le LTE-M. Si le paysage technologique reste fragmenté, ce sont ces technologies et bientôt la 5G qui favorise l’augmentation du nombre d’objets connectés. L’autre explication de cette augmentation exponentielle du nombre d’appareils IoT, c’est l’adoption de cas d’usage émergents.

En Chine, le gouvernement a prévu dans son plan de modernisation d’adopter les mantras de la ville intelligente. Compteurs intelligents, véhicules connectés, parkings connectés sont quelques-unes des infrastructures qui utiliseront le réseau NB-IoT déployé dans tout le pays. L’agriculture intelligente est aussi un facteur de croissance en Asie, en Australie et aux États-Unis. Ericsson ajoute qu’il ne faut pas oublier la réduction des prix des puces et des capteurs dus à ce cercle de développement incluant les capteurs, les réseaux et les cas d’usage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend