e-sport

Futur en Seine 2016 : l’e-sport à l’honneur

Du 9 au 19 juin, aura lieu la 7ème édition de Futur en Seine. Soutenue par la région Île-de-France depuis sa création en 2009, le festival est devenu le rendez-vous incontournable de l’innovation et de l’économie numérique. Cette année, elle se distingue avec son manifeste « Tous hackés ? Tous hackers », qui se développe autour de la question de l’homme augmenté et la démocratisation mise en place par les nouvelles technologies. Une démocratisation qui a permis notamment de rehausser la pratique sportive d’amateurs grâce au marché de l’e-sport. 

Avec un budget de 1,9 million d’euros versé par la région, l’édition Futur en Seine 2016 se déroulera sur deux sites dont la Gaîté Lyrique et le Carreau du Temple, lieu sportif et stratégique pour se placer au centre des innovations technologiques et modes de vie urbains. 200 startups participeront à cette rencontre annuelle et y seront présentés 150 innovations numériques. Avec le financement de 12 prototypes innovants, Jérôme Chartier, vice-président de la région d’île-de France, entend bien faire de son territoire la « première smart région du monde ».

L’accent mis sur l’e-sport

En adéquation avec le lancement de l’Euro 2016, le festival a voulu mettre en avant le marché de l’e-sport. Lors de la conférence de presse de Futur en Seine, organisée le 10 mai à la Gaîté Lyrique, étaient présentés deux projets : Ultrapictch Natural Grass et Immersive Coach. Le premier désire rendre le quotidien des joueurs de terrain plus confortable en proposant un gazon naturel et à la fois plus résistant. Quant au deuxième, il offre une salle de coaching sportif individualisée, qui exploite la réalité virtuelle et l’analyse des mouvements en connexion avec des lunettes 3D.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


« Nous savons que l’accueil des JO 2012 à Londres à permis à la ville de se dépasser en termes de smart city. On pense que c’est ce qui va se passer à Paris avec l’Euro et puis peut-être les JO en 2024 » (Camille Pène, directrice de Futur en Seine)

e-sport

Le but est clair. Faire du sport le fer de lance des smart cities et préparer Paris aux JO de 2024. Apparu il y a une vingtaine d’année, l’e-sport ne s’est professionnalisé que depuis 10 ans. Il est reconnu comme sport à part entière grâce à la loi sur le numérique d’Axelle Lemaire et a développé une véritable économie en rassemblant des dizaines de milliers de spectateurs autour des tournois d’e-sport. Un succès dû à la reconnaissance du jeu vidéo.

Quant le jeu vidéo démocratise le sport

« Il y a de vraies révolutions qui sont en train de se passer. On voit que grâce aux objets connectés, la pratique sportive amateur ressemble de plus à la réelle pratique sportive« , nous explique Camille Pène, directrice de Futur en Seine. Que ce soit le Bodyconnect (t-shirt connecté) ou Swimbot (le coach électronique de piscine), l’e-sport fait fureur chez les clubs et est bien en voie de révolutionner ce domaine souvent réservé à des athlètes de haut niveau.

e-sport

Comme le souligne Camille Pène, « la pratique du jeu vidéo est reconnu comme un sport à part entière« . Oculus, par exemple, a complété son dispositif par des gants capteurs. En lien avec le studio d’édition de jeux Crytek, ils permettent de simuler la pratique de l’escalade sur une île paradisiaque dans le jeu The Climb. D’autres plateformes comme Twitch se spécialisent dans les tournois de jeux vidéos et le studio français Nadeo (racheté par Ubisoft) souhaite à long terme développer des titres directement dans une optique de e-sport.

De plus en plus reconnus comme un art, les jeux vidéos gagnent peu à peu le statut de sport et c’est grâce notamment à des projets comme Immersive Coach que le corps entier se retrouve mobilisé. La compétition et l’entraînement des sportifs se retrouve améliorée par la réalité virtuelle et les objets connectés, et notamment grâce au wearables qui permettent de stimuler les athlètes de façon ludiques avec la collection de données. Eh oui, tracker l’activité est devenu un sport à plein temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *