in ,

Google investit 15 millions de dollars dans le Big Data agricole

google ventures

Google Ventures devient l’investisseur principal de Farmers Business Network, une entreprise qui collecte et analyse du Big Data sur les activités agricoles afin de conseiller les agriculteurs dans l’exercice de leur métier, avec un don de 15 millions de dollars.

Farmers Business network : au service des agriculteurs

https://www.youtube.com/watch?v=IS4KIrcRMMU

FBN (alias Farmers Business Network), s’est lancée dans l’aventure des data à caractère agricole en novembre 2014. Depuis, l’entreprise a récolté les données de plus de 7 millions d’hectares de terres agricoles, à travers 17 États, et connait une augmentation de son activité de plus de 30% mois après mois. La plateforme en ligne du groupe est d’ores et déjà capable d’évaluer la performance de quelques 500 graines et de 16 différents types de cultures. L’idée d’une telle entreprise a germé dans l’esprit de Charles Baron, un ancien directeur de programme dans le domaine de l’innovation énergétique chez Google. Le principe de fonctionnement du groupe est simple : pour 500 dollars par an, les fermiers qui souscrivent à l’offre de FNB peuvent contribuer et avoir accès à l’immense stock de data agricole détenu par le groupe, et ainsi se voir conseiller quels produits et méthodes d’agriculture donnent les meilleures récoltes en fonction du type de culture et de la localisation de l’espace agricole.

Un réel besoin

agriculture

Charles Baron a passé plusieurs mois dans la ferme de son frère, avant de réaliser que les fermiers géraient leurs étendues agricoles comme de vrais entrepreneurs. En effet, en plus d’apprendre l’agronomie, les agriculteurs doivent commander et maintenir en état une grande variété d’équipement et de produits coûteux, et également posséder quelques notions de marketing et de management afin de gérer fermes et équipes, mais aussi de réussir à vendre leurs produits. Aussi, c’est pour faire basculer ces business dans le 21ème siècle que le fondateur de FNB s’est associé avec Amol Deshpande – un ingénieur passionné par le secteur agricole –  afin de mettre au point un logiciel spécifiquement conçu pour les fermiers.

La base de données qu’ils ont créée est capable de collecter un grand nombre de données variées, dont les agriculteurs ont besoin au quotidien : le type de graines utilisées, les quantités de fertilisants répandus, la pression appliquée pour la plantation ou encore tout un tas de facteurs environnementaux. L’objectif final ? Permettre aux agriculteurs de voir quelles solutions sont les plus efficaces pour leurs types de cultures, mais également d’avoir une vue d’ensemble sur leurs activités agricoles et sur les techniques employés par les autres professionnels du secteur.

D’immenses opportunités

charles baron
Charles Baron, l’un des fondateurs de Farmers Business Network.

 

Andy Wheeler, l’un des associés de Google Ventures ( le fonds de placement fondé en 2009 par Google Inc.), a déclaré lors de l’officialisation du partenariat avec Farmers Business Network, que ce marché représentait « une opportunité mondiale gigantesque« . Poursuivant ainsi l’ambition de connecter l’ensemble de la planète, Google réalise encore une fois un partenariat ambitieux tourné vers l’avenir. Et en effet, comme la population mondiale va probablement atteindre les 10 milliards d’ici 2025, il va bien falloir trouver des solutions afin d’alimenter la planète entière et donc de doubler la production alimentaire actuelle.

Et selon FNB, la solution se trouve notamment dans leur base de données, pensée et alimentée par et pour les agriculteurs eux-mêmes. D’ailleurs, l’un des projets du groupe est de se déployer à l’échelle du globe, et Charles Baron aurait – selon ses propres dires – déjà noté l’intérêt de fermiers d’Europe de l’Est et d’Asie envers son entreprise ; même si pour le moment l’activité du groupe se concentre sur le territoire américain. Au total, FNB a déjà réussi à récolter plus de 28 millions de dollars en financement, en plus de 15 millions récemment accordés par Google Ventures. Une excellente « mise de départ » pour une entreprise qui n’a même pas encore fêté ses 1 an d’existence.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.