Accueil > Tendances > France > Google Assistant, l’assistant vocal préféré des Français
google assistant home

Google Assistant, l’assistant vocal préféré des Français

Selon un sondage réalisé par OnePoll pour Reichelt Electronik, Google Assistant, notamment intégré dans l’enceinte connectée Google Home est l’assistant vocal préféré des Français.

Depuis 2015, Amazon règne en maître sur l’ensemble des marchés des assistants vocaux. Tous ? Non, un pays peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur.

Selon une étude menée par OnePoll pour Reichelt Electronik, 30 % des Français interrogés utilisent Google Assistant. Seulement 17 % d’entre eux font appel aux services de Siri d’Apple et 9 % à Amazon Alexa. Si l’adoption des assistants vocaux semble encore limitée sur ce territoire, 89 % des sondés affirment connaître ce type de produits.

La popularité de Google Assistant portée par Android

Au vu du résultat de ce sondage réalisé auprès de 1000 personnes âgées de plus de 18 ans, la première porte d’entrée vers les assistants vocaux reste le smartphone. En effet, Google et Apple les intègrent nativement au sein de leur système d’exploitation mobile (Android et iOS). Siri souffre de la comparaison technique avec ses adversaires. Pourtant, n’oublions pas que les utilisateurs d’iPhone y ont accès depuis 2011 avec le lancement de l’iPhone 4S.

Pour autant, cette tendance du marché français ne s’observe pas forcément dans les pays voisins. Si les Polonais ont la même préférence pour Google Assistant, les Hollandais et les Britanniques aiment davantage Siri. Les Allemands, eux, ont majoritairement adopté Alexa. Bref, cela tord quelque peu les croyances des analystes qui ne jurent que par la firme de Jeff Bezos.

Évidemment, cela s’explique par les habitudes de consommation des personnes interrogées. En France, 75 % des utilisateurs se servent de Google Assistant pour effectuer des recherches en ligne. Puis, 61 % d’entre eux écoutent de la musique, suivi par ceux qui lisent et écoutent des messages (51 %). Seulement 43 % des utilisateurs contrôlent les équipements de leur maison connectée.

Des axes d’améliorations autour de la confidentialité et la sécurité

Cela ne veut pas dire pour autant que les amateurs des assistants vocaux donnent un blanc-seing au GAFAM. En effet, 54 % d’entre eux “expriment des préoccupations en matière de sécurité”, peut-on lire dans cette étude. De même, 71 % des consommateurs actifs de Google Assistant s’inquiètent d’un stockage et d’une utilisation abusive des données. Près de 30 % des Français ne veulent pas que les annonceurs se servent des assistants vocaux à des fins promotionnelles.Enfin, 46 % d’entre eux craignent la mise en place d’une surveillance de leurs communications.

Concernant les défis soulevés par les assistants vocaux, les personnes interrogées souhaiteraient en premier lieu une personnalisation accrue (36%) et une amélioration des commandes vocales (34 %). Certains veulent une aide à la décision d’achat (35 %)

Malgré les problèmes de confidentialité relevés, 40 % des Français aimeraient que ces formes d’intelligence artificielle reconnaissent, comprennent et répondent aux émotions humaines. D’ailleurs, 19 % d’entre eux souhaitent qu’elles interprètent les gestes et les expressions du visage. Rohit Prasad, responsable scientifique d’Amazon Alexa, qui espère donner des “yeux” et possiblement un corps à son produit semble vouloir répondre à un véritable besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend