Accueil > Business > Industrie 4.0 > Watson IoT : IBM veut mettre l’IA et l’IoT au service des métiers
ibm watson iot

Watson IoT : IBM veut mettre l’IA et l’IoT au service des métiers

Le lundi 24 septembre IBM a lancé des logiciels contenant des versions de Watson pré-entrainés destinés à répondre aux besoins de nombreux verticaux. La moitié d’entre eux combinent IA et IoT.

Cette semaine les géants de l’informatique se sont passé le message pour multiplier les annonces. Après Microsoft, Hitachi ou encore Alibaba Cloud, c’est au tour d’IBM de présenter ses solutions mêlant IA et IoT. Le 24 septembre, la firme américaine a annoncé des logiciels reposant sur la plateforme Watson IoT intégrant l’IA pré-entrainée pour répondre aux contraintes de nombreux secteurs d’activité.

IBM : une combinaison de l’IA et de l’IoT adressée aux professionnels

Le marketing, le service client, les ressources humaines, l’immobilier professionnel, la fabrication ou encore l’agriculture, voilà certains des métiers ciblés par IBM. Comme bon nombre d’acteurs, Big blue veut faciliter l’utilisation de technologies avancées comme l’Intelligence artificielle en minimisant l’intervention des spécialistes. Ici, chacune des versions de Watson a été entraînée en amont pour répondre à des besoins prédéfinis.

Moins personnalisable que d’autres offres, le niveau de sophistication de l’IA Watson varie selon les cas d’usage. Les logiciels les plus avancés impliquent l’Internet des Objets. C’est le cas de l’outil Watson Decision Plartform for Agriculture. Celui-ci croise les données météorologiques en provenance de TheWeahter Company (filiale d’IBM), de capteurs placés dans les champs et sur les tracteurs, ainsi que les images prises par satellite, entre autres. Les algorithmes se nourrissent de l’ensemble de ses données pour fournir une visualisation prédictive d’une exploitation agricole. Les agriculteurs peuvent ainsi utiliser d’une seule application qui donne accès à une aide à la décision en temps réel.

Par exemple, l’outil utilise la computer vision pour repérer les zones malades d’une parcelle. L’exploitant peut ensuite pulvériser de manière précise pour endiguer les parasites. Un exploitant à la tête d’une ferme de 4000 hectares dans le Nebraska profite déjà de la solution.

L’industrie en quête de solutions plus simples et moins coûteuses

IBM veut également aider les spécialistes de la fabrication. La firme propose une suite d’outils combinant IA et IoT. Il s’agit avant tout de réduire la réalisation du contrôle qualité en utilisant la vision et l’écoute par ordinateur. La suite adresse aussi les problématiques de productivités, l’immobilisation des équipements, les coûts des matériaux et la pénurie de compétences. La firme estime que cette suite a pour vocation d’optimiser les coûts de fonctionnement et de fabrication.

Une autre solution nommée IBM IoT Building Insights permet d’analyser les données des lieux de vente, les bureaux afin de réduire la facture énergétique, de maximiser le taux d’occupation, de repérer les flux circulatoires. Ces informations sont particulièrement intéressantes pour un gestionnaire immobilier dont l’objectif est de maximiser ses investissements immobiliers.

La firme vante les qualités d’un autre outil capable d’apporter des recommandations pour améliorer la qualité de conception de véhicules connectés et autonomes. En revanche, les conditions d’utilisation d’un tel service restent pour l’instant floues.

Une catalogue complet

Les autres logiciels ne font pas appel à l’IoT. Watson Supply Chain Insights utilise les données météo, les informations sur le trafic routier et des mises à jour sur les dernières réglementations entrées en vigueur pour faciliter le métier des transporteurs.

Dans les ressources humaines, Watson analyse les antécédents des candidats afin de repérer les points de correspondance avec le poste recherché. Dans le marketing, l’IA facilite la mise en place des campagnes en facilitant le ciblage publicitaire. Enfin, Deluxe Corp. a installé un projet pilote avec IBM dans le but de fournir aux personnels du service client davantage d’informations en temps réel concernant les appelants.

Pour l’instant, IBM n’a pas communiqué sur le niveau de personnalisation de ses solutions pré-entrainées. Reste à savoir si ces outils pourront répondre aux nouvelles demandes des entreprises.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend