in

Iot et métavers : le guide complet pour comprendre l’expérience web du futur

Iot métavers

Monde alternatif virtuel, immersif, en trois dimensions, mais aux interactions bien réelles, le métavers est en phase de révolutionner nos vies et de remplacer le web  tel qu’on le connaît aujourd’hui. Presque comme un monde parallèle, il permet à chacun d’évoluer à travers un avatar ou un hologramme comme dans le monde réel. Mais, pour continuer à brouiller la frontière entre la réalité et le virtuel, le métavers doit être capable de garantir l’interconnectivité entre les deux mondes. Pour cela, il devra tirer pleinement parti des appareils IoT. Plongée dans l’IoT métavers. 

Le métaverse, métavers en bon français… c’est le buzzword du moment, le sujet qui fait couler le plus d’encre. Et, ce concept de science-fiction n’a définitivement pas fini d’attiser les curiosités et de susciter l’intérêt.

Considéré comme la future génération d’internet, l’engouement pour ce monde de réalité augmentée où les utilisateurs pourront interagir et créer des objets comme dans la vraie vie est désormais à son paroxysme. Et il faut dire qu’avec le géant Facebook, précurseur du mouvement, qui a récemment changé son nom en Meta, nous pouvons aujourd’hui entrevoir un avenir radieux pour cette industrie et ce monde hyperconnecté.

Une chose est sûre : dans les prochaines années, la demande en architecture IoT de plus en plus avancée augmentera au fur et à mesure que le métavers et son environnement virtuel immersif prendront de l’ampleur. Parce que oui, il ne faut pas oublier l’épine dorsale du métavers, c’est avant tout la réalité augmentée et la réalité virtuelle.

Concrètement, le métavers a besoin d’une copie numérisée haute définition du monde réel pour garantir des expériences 3D entièrement connectées, ultra-immersives et engageantes. L’IoT va permettre de créer des simulations en temps réel d’un large panel de dispositifs du monde physique dans le métavers.

IoT métavers en quelques notions clés

Poussé par la multinationale Meta anciennement connu sous le nom de Facebook, le métavers se définit comme un ensemble de monde virtuel interconnecté dans lesquels les utilisateurs pourront vivre des expériences hautement immersives en 3D en temps réel.

Pour l’histoire, le terme a été introduit pour la première fois en 1992 par Neal Stephenson dans son livre bestseller Samouraï Virtuel ou Snow Crash. Il s’agit d’un mot valise (méta et univers) qui sert d’alternative au terme cyberspace.

Dans son livre, l’auteur décrit le métavers comme un monde numérique en 3D où les utilisateurs vont évoluer sous forme d’avatar. Un peu comme dans un jeu MMORPG (jeu de rôle en ligne massivement multijoueur). En clair, le métavers permettrait de passer d’un jeu vidéo à un autre avec la même facilité que pour traverser une pièce dans le monde réel.

Dans son approche plus globale, le métavers est un espace virtuel immersif et interactif dans lequel les utilisateurs, au travers de son avatar ou hologramme, vont interagir de manière plus intuitive entre eux et les objets numériques. Cet environnement entièrement digital mais connecté au réel est régi par des algorithmes. Ces derniers vont tirer partie  de la réalité augmentée et la technologie de l’internet de l’objet pour rendre le physique et le numérique indiscemables.

Pour rappel, le concept d’Internet des objets (IoT), il se définit comme un système capable de prendre en charge tout ce qui se trouve  dans le monde physique pour le connecter à Internet. Une fois connectés à internet, les dispositifs IoT vont se connecter entre eux et envoyer ou recevoir des données de manière automatique issues du monde réel.

Mais alors, quelle est la relation entre ces deux concepts?

Pour mieux comprendre le lien qui unit la technologie IoT et le métavers, il faut d’abord comprendre où les deux mondes se rencontrent. Cette zone de croisement serait le jumeau numérique. Il s’agit du reflet numérique de l’état et de la condition physique d’un objet du monde réel avec son code unique.

Le jumeau numérique formé par la réalité virtuelle et la réalité augmentée permet la modélisation graphique et de données en 3D afin de construire une réplique exacte du monde physique.

En partant de cette définition, on peut affirmer que l’IoT vise principalement à permettre au métavers de cartographier les données du monde physique et les faire émerger dans la réalité virtuelle.

Dans le métavers, l’IoT va compléter l’interface expérientielle et servir de réseau sensoriel pour faire entrer les objets physiques dans le monde virtuel. En définitive, l’IoT métavers va permettre de créer un monde virtuel mais bien connecté au monde réel.

Comment le métavers va utiliser l’IoT ?

Pour Mark Zuckerberg, le fondateur et PDG de Meta, l’IoT métavers va devenir un des piliers d’exploitation du monde virtuel. Il permet de traduire graphiquement et en temps réel les éléments du monde physique.  Concrètement, l’IoT métavers va être utilisé pour créer des jumeaux numériques, réalité augmentée (AR) réalité virtuelle (VR) qui reflètent au détail près les situations de la vie réelle.

De manière globale, dans le métavers, l’IoT va permettre de collecter et de fournir des données à partir du monde réel. L’objectif d’une part est de permettre aux objets du métavers de fonctionner selon les conditions réelles du monde physique comme la météo par exemple.

D’autre part, l’IoT couplée à l’intelligence artificielle va permettre à l’utilisateur de se connecter au métavers et de bouger aussi bien physiquement que virtuellement. Grâce à des capteurs spéciaux ou des appareils portables, l’utilisateur pourra évoluer dans une version immersive d’internet.

Dans les faits, l’utilisateur ne se contentera plus de regarder quelque chose sur son écran ou d’utiliser des commandes et des boutons physiques. Il pourra entrer à l’intérieur de l’environnement virtuel en utilisant l’IoT, y être présent en y participant de l’extérieur. Il pourra communiquer, interagir et collaborer. Et cela, avec des personnes qui ne se trouvent pas dans le même espace physique que lui.

Les défis de l’utilisation de l’IoT dans le métavers

Le Metaverse est une technologie relativement nouvelle. En tant que telle, elle fait face dans sa globalité à de nombreux défis. Meta elle-même est consciente des défis qu’elle doit relever. Ceci, afin de parvenir à réellement connecter le monde virtuel dans le monde réel. De son côté, la technologie IoT nécessite également de répondre à certaines questions.

De manière générale, le principaux défis de l’IoT métavers sera lié à l’accessibilité. En effet, il ne faut pas oublier que les exigences technologiques de cette innovation sont très élevées. Elles nécessitent en conséquence de disposer d’appareils spécifiques.

Or, tout le monde ne dispose pas forcément des moyens financiers pour en acquérir. De plus, la rareté des points de vente physique font qu’il est encore aujourd’hui très difficile de se procurer un ordinateur haut de gamme ou un casque VR par exemple. En clair, pour que le Métaverse entre réellement dans les us et coutumes, il faudra rendre les produits qui permettent d’en profiter disponibles et accessibles au plus grand nombre.

Ensuite, la confidentialité et la sécurité des données font également parties des principaux défis de l’IoT métavers. Une technologie aussi évoluée et malheureusement toujours instable dans son état actuel requiert des mesures de sécurité bien plus strictes et évoluées. L’implémentation du métavers nécessite de créer de nouvelles méthodes de sécurisation. Le principal enjeu sera de renforcer les systèmes de vérification d’identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.