Accueil > Business > Mode et accessoire > Jawbone en liquidation : la dure loi du marché des bracelets connectés
jawbone remonte selle

Jawbone en liquidation : la dure loi du marché des bracelets connectés

La fin d’une ère, aussi courte fût-elle, voilà comment on peut qualifier l’annonce de la liquidation judiciaire de Jawbone, le pionnier des objets connectés.

Selon le très bien informé, “The Informations” Jawbone fait l’objet d’une procédure de liquidation judiciaire. La société qui autrefois étaient valorisé à 3 milliards de dollars et qui rivalisait avec Fitbit serait sur prêt à mettre la clé sous la porte.

Des difficultés dès les débuts

L’entreprise née en 1998 sous le nom Aliph s’était illustrée avec ses écouteurs sans fil à réduction de bruit et ses enceintes mobiles à partir de 2006, puis en 2011 avec ses bracelets connectés Up, parmi les premiers sur le marché. Cela lui avait permis de lever 160 millions de dollars en neuf petits mois.

Avant cela, un contrat avec l’agence DARPA lui avait permis de s’assurer des fonds en travaillant sur un projet afin d’améliorer la communication entre les soldats d’une même escouade.

Malgré son succès, Jawbone n’a jamais réussi à s’imposer sur ce marché très concurrentiel du BtoC. Dès 2011, l’entreprise avait déjà dû rappeler les bracelets Jawbone Up à cause d’un défaut de fabrication.

Jawbone vs Fitbit, un procès coup de massue

Jawbone fermeture

Enchaînant les idées d’ergonomie pour relancer sa gamme UP, la marque est en permanence distancée par Fitbit, leader sur le marché. Jusqu’au jour où Jawbone reproche à son concurrent le vol de six brevets par le biais du recrutement de ses anciens employés. L’entreprise porte plainte et perd son procès après une saga judiciaire commencée en 2015 s’étant achevée à la fin de l’été de l’année suivante. Un coup dur.

Les rumeurs de cessation de production avaient déjà cours à ce moment de l’histoire de Jawbone qui en près de 10 ans a récolté près d’un milliard de dollars par accumulation de levée de fonds. Finalement, le dernier produit présenté fut le Jawbone UP4 en 2015.

Le fondateur remonte en selle

Après la fermeture de Pebble, cette nouvelle déconvenue pour un acteur majeur du wearable montre à quel point ce marché est rude à aborder. L’IoT, un Eldorado ? Comme les chercheurs d’or du Klondike, même les plus persévérants mordent la poussière.

Cependant, le phénix semble prêt à renaître de ses cendres. Le fondateur Hosain Rahman a décidé de créer une nouvelle entreprise en février dernier, cette fois-ci orienté vers le marché BtoB. Baptisée Jawbone Health Hub, cette entité aurait déjà levé 300 millions de dollars auprès d’un généreux investisseur pour le moment inconnu.

L’objectif s’adresser au milieu médical professionnel avec des wearables, des capteurs cardiaques et des logiciels d’analyse avancée, un projet dans la continuité dans son activité originelle.
Mais là aussi la concurrence est rude et les temps de développement sont plus longs, notamment à cause des normes à respecter. Un projet à surveiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend