in , ,

Les agences immobilières dans la révolution digitale humaniste

Conférence avec les agences immobilières

Nous nous sommes rendu au 1er Salon Commerce Connecté Show, qui se déroulait du 27 au 28 octobre 2015 à Paris et nous avons quelques petites surprises concernant ce secteur important de notre vie quotidienne.

1er Salon Connecté Show

Les acteurs présents lors de cette conférence ont abordé beaucoup de sujets qui sont au cœur du changement et de l’innovation pour les particuliers, ainsi que pour les professionnels du secteur immobilier. Le digital en est la raison principale, mais n’apporterait pas que des points positifs. Petit décryptage.

De l’agence classique aux problématiques du digital actuel

En permanence ces acteurs sont impactés par la venue des nouvelles technologies qui bouleversent le milieu et les habitudes établies. Ainsi la petite agence immobilière de quartier, avec des vieilles affiches qui jaunissent par le soleil au gré du temps, est-elle en train de disparaître ou est-ce une mutation naturelle ?

pcloud

Pour les grands acteurs du secteur tout comme pour les petites agences, l’essentiel est de ne pas perdre des parts de marchés. Ainsi la réactivé des agences immobilières à digérer les nouvelles technologies et les intégrer est donc primordial. Il faut aussi être capable d’anticiper les nouvelles habitudes du consommateur.

Conférence avec les agences immobilières

Stratégie et débat sur les technologies innovantes pour ce secteur

Les enjeux pour l’agence Foncia sont clairement de digitaliser sa relation commerciale avec ses clients afin de mieux  les satisfaire et les acquérir, ce qui de leur point de vue, n’est pas encore le cas.

Pour Arnaud Viallanex, Directeur Marketing & Digital chez Foncia « on n’est pas toujours très bien reçu dans une agence immobilière. Tout l’enjeu de Foncia va être d’identifier ces irritants et de les traiter. Alors comment les traite-t-on ? Et bien par la digitalisation de la relation client
Ainsi chez Foncia plusieurs systèmes ont été mis en place.

Agence Foncia

Le premier, nommé « push info client », est concrètement un « comment j’informe mes clients sur des choses importantes ou urgentes ». Le résultat passe via le digital c’est-à-dire le sms, le mail, et les espaces client sur mobile qui va être lancé chez Foncia d’ici quelques semaines. Le but est clairement d’être proactif  et ne pas attendre que le client appel. Il faut savoir devancer la demande.
En avant-première Foncia va même lancer l’E-recommandé pour faciliter les convocations aux assemblées générales.

Exemple info push Foncia

Ensuite sur la vente, il va s’agir de digitaliser des actes classiques. Foncia a pour cela racheté une entreprise qui s’appelle EffiCity et qui permet de réaliser des estimations en ligne entre autre. Cette technologie est désormais incluse sur le portail web de l’entreprise immobilière et accessible 24/24h. Si le client se déclare vendeur à court terme, Foncia lui propose alors un rendez-vous (géolocalisé) par téléphone,  qui est par la suite ajouté dans l’agenda des collaborateurs équipés de tablettes. Cette posture moderne va en rupture avec les actes classiques que connaissait ce secteur jusqu’alors.

Des vitrines interactives pour les agences immobilières ?

Selon Foncia toujours, « cela ne risque pas de changer réellement du jour au lendemain », cette vieille boutique fonctionnera encore avec des annonces sur papier pour des raisons de coûts principalement. Inutile donc d’imaginer voir apparaître un écran géant dans l’agence pour sélectionner vos visites, planifier vos rendez-vous avec le vendeur ou même voir un plan sur hologramme. Le futur avance, mais à petits pas.

Exemple de vitrine interactive du futur

Les vitrines évoluent aussi vers moins de magasins physiques (annonce de fermeture de boutiques physique pour Foncia), moins d’annonces, mais plus de services mis en avant. Pour eux la vitrine numérique supplante la vitrine physique. Donc le site web et les applications vont recevoir beaucoup plus de financements et d’évolutions car les demandes d’acquéreurs ou locataires ainsi que les demandes de clients qui veulent prendre des mandats (vendeurs ou copropriétés) viennent le plus souvent de nos jours d’Internet et non plus des agences physiques.

Des tentatives d’interactivité avortées

Pourtant des essais de vitrines interactives avaient déjà été tentés chez Orpi. Le problème majeur c’est que les informations reçues provenaient de tout le monde, les vitrines étant situées dans les rues et n’étaient donc pas pertinentes pour les agences.

Pour Century 21, la question principale reste « quelle est la vocation primaire d’une vitrine ? ». En effet, aujourd’hui lorsque vous passez devant une agence, vous pouvez avoir accès à toutes les informations de celle-ci sur votre téléphone. « Finalement l’agrément et l’expérience restent plus positive quand je suis sur mon propre device (dispositif)» assure Century 21.

Century 21 exemple d'informations

« Pour Century 21 toutefois l’avenir n’est pas le digital », selon Valéry De La Bouraliere, Directeur Communication, Marketing et Digital. « Le digital est déjà de l’ordre du passé, ce que l’on constate aujourd’hui c’est que là où l’on met du digital, on voit des consommateurs qui redemandent de l’Humain. On a de la chance, c’est que nous sommes des réseaux physiques et on a donc appris que le principal,  c’était la formation de nos agents à l’utilisation de ces nouveaux outils digitaux. »

Le retour de l’humain face au digital, une demande plus forte que prévue

Pour Mathias Hannoteaux, Fondateur de MKI Web marketing Immobilier « A un moment donné on a constaté une digitalisation des points de vente à l’extrême et on s’est rendu compte que le consommateur lorsqu’il venait en point de vente, c’était tout sauf pour trouver un énième écran digital sur lequel il allait encore être livré à lui-même. Le digital se consomme de manière personnel de manière intimiste, presque confidentiel. » Pour lui « taper son nom, son prénom son adresse en vitrine avec des gens qui sont susceptible de regarder derrière vous, ce sont des choses qui ne se font pas. »

Pour lui comme pour les autres acteurs, quand les gens se déplacent dans une agence c’est avant tout pour rencontrer de l’Humain, recueillir des services ou du conseil, un accompagnement et c’est cela les points attendus aujourd’hui. Il y a un énorme écart entre les cibles qu’ils arrivent à toucher via leur site web et autres aspects digitaux et le nombre de visites en agence.

Simplifier la vie du consommateur, la clé du succès ?

[sociallocker id=9806]            

Pour Foncia « on se doit d’aider nos clients à avoir moins de souffrance ». Des aides à la visite comme avec le « home staging », qui permet de se projeter dans l’endroit que l’on veut acheter depuis sa tablette. Aussi et en compléments sont intégrés des données de quartier (ex école) ou des données de pollution etc.

Egalement bientôt en ligne du « home staging virtuel » avec une estimation des travaux ainsi que le lancement des plans en 3D.

Tout ceci se fait en collaboration ou en rachat avec des Start-ups. « On prend la techno et les idées là où elles sont » rajoute Foncia.

Pour faire simple

Pour résumer, l’attente du secteur immobilier aujourd’hui : c’est le digital à juste dose et l’Humain avant tout. L’immobilier ne sera pas tout en 3D ou tout sur écran, pour des raisons législatives également. Mais l’intégration du « home staging » va permettre la projection du client à distance dans son futur bien, en lui permettant de se faire une idée et donc de ramener un acheteur ou locataire. Ce genre de solution va aussi permettre de valoriser le bien d’un propriétaire.

[/sociallocker]

Visualisation du futur des plans 3D

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *