Accueil > Business > Agriculture > M-Cador, interview du spécialiste de l’analyse de données par drone !

M-Cador, interview du spécialiste de l’analyse de données par drone !

Rodolph Vogt est le CEO de la startup M-Cador. Depuis sa création en 2015, la société s’attelle à utiliser des appareils radio-commandés ou à moteur pour récupérer des données pour différentes entreprises.

Son activité principale est d’acquérir des données avec des objets connectés pour les transformer en informations utiles pour ses clients. A peine sorti de son école, Rodolph Vogt était déjà en train de développer un software capable d’analyser de nombreuses données récoltées grâce aux technologies de computer vision et de machine learningLe projet de base de M-Cador était de coordonner un essaim de drones commandé par un seul pilote dans le but de faire surveiller et observer les sites industriels.

M-CADOR-1

Nous avons réalisé une interview filmée de Rodolph Vogt, CEO de M-Cador. Il est revenu sur l’utilité de sa solution, sa technologie, comment il travaille avec se clients, la législation pour les essaims de drones, le marché principal dans lequel il a déjà une place de choix et les marchas dans lesquels il souhaiterait s’étendre. Bon visionnage !

M-Cador se concentre sur des solutions spécialement conçues pour l’agriculture

La technologie de M-Cador peut être intégrée à l’aide d’engins terrestres comme des tracteurs, ou volants comme des drones. Ils sont capables de récolter des informations sur les gaz, la télémétrie, utiliser des lasers, des sonars et autres. La société est également en train de travailler sur des problèmes de réseaux ferrés de la SNCF où elle utilise des caméras connectées pour récupérer des données.

Les offres de M-Cador sont multiples, de l’intelligence pour drone au traitement de données. Elle traite elle-même les données récoltées pour bénéficier de la sécurité de sa plate-forme Cloud.

La stratégie est de se développer complètement organiquement. Plutôt que faire une levée de fonds, on veut se concentrer sur notre produit pour l’agriculture. On va collaborer avec ce secteur pour mettre un produit sur le marché. Maintenant qu’on a mis la main sur un vrai problème, on va pouvoir scaler avec cette solution.

Alors qu’il est encore interdit de faire voler des drones en essaim en France, M-Cador ne stoppe pas son business pour autant. Les principaux clients de la startup sont les exploitations agricoles. C’est dans ce secteur que la demande est la plus forte et M-Cador compte bien s’imposer. En attendent de pouvoir mettre en oeuvre ses essaims de drones, actuellement en activité au Soudan, la startup a intégré sa technologie dans des tracteurs, dans le but de déterminer où se trouvent les mauvaises herbes. Il peut ainsi réduire son apport en pesticides et faire des économies, préserver la qualité du sol afin d’optimiser son rendement.

L’autre avantage de M-Cador est qu’une heure de vol de drone coûte entre 10 et 12 fois moins cher qu’une heure d’hélicoptère. Cela permet aux clients d’utiliser ses services en complément de la technologie satellite.

E6kqYegab-UXKhNcwriYoTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Bien que cette startup soit spécialisée dans le secteur agricole, elle compte bien se présenter aux entreprises de sécurité et aux spécialistes de l’énergie et leur proposer ce service qui pourrait devenir indispensable à de nombreux secteurs.

A lire également

azure irrigation agriculture durable

Agriculture durable : Microsoft Azure IoT et Schneider Electric favorisent l’irrigation connectée

Microsoft Azure IoT et Schneider Electric s’impliquent dans l’agriculture durable avec Waterforce en Nouvelle-Zélande. Il …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *