Accueil > Tendances > Europe > Europe : 416,5 millions de connexions Machine to Machine en 2023
machine to machine etude abi research

Europe : 416,5 millions de connexions Machine to Machine en 2023

Selon une étude d’ABI Research, le marché européen du Machine to machine atteindra 416,5 millions de connexions d’ici à 2023. Malgré cette croissance, les réseaux non cellulaires restent de sérieux compétiteurs sur ce territoire.

ABI research a publié le 16 juillet dernier une étude concernant le marché européen du Machine to Machine. Selon le cabinet, le nombre de connexions frôlera les 416,5 millions en 2023.

En 2023, les réseaux LPWA licenciés que sont le NB IoT et le LTE-M représenteront une grande partie des connexions Machine to Machine. Cependant, les réseaux non cellulaires seront encore et toujours largement utilisés pour faire communiquer les objets connectés.

Lors d’une précédente étude, ABI Research précisait qu’en 2017, Sigfox dominait le marché LPWA. La croissance de LoRa est elle aussi remarquable. En 2023, le cabinet estime que 45 % des connexions seront captés par ces réseaux non cellulaires.

L’Union européenne favorise la croissance du Machine to Machine

europe machine to machine

Dans la nouvelle étude, le cabinet estime qu’à la fin de l’année 2017, 67,4 % des 86 millions de connexions Machine to Machine étaient dû aux solutions de télématiques et d’autres solutions liées aux transports. Selon ABI Research, l’initiative eCall a conduit la croissance de cette technologie. En effet, la Commission européenne a décidé d’introduire un système d’appel d’urgence automatique dans tous les véhicules vendus dans l’Union européenne.

Basé sur un service public, celui-ci permet à une voiture accidentée d’appeler directement les services d’urgence et d’envoyer sa position GPS. Cette mesure obligatoire depuis 2015 est entrée en application le 31 mars 2018. L’initiative eCall continuera de bénéficier aux opérateurs de réseaux Machine to Machine. La Commission européenne estime que l’ensemble du parc automobile européen sera équipé en 2035.

En 2017, une autre initiative de l’Union européenne a favorisé 22 % des connexions Machine to Machine dans le domaine de la ville intelligente. Le groupe de travail dédié au Smart grids est en partie responsable du déploiement et du développement des solutions Smart Energy. ABI Research affirme que les opérateurs comme Deutsche Telekom, Vodafone ou encore Orange ont déployé des réseaux NB-IoT pour adresser ce marché.

Un marché plus complexe qu’il en a l’air

Cependant, le cabinet conseille aux opérateurs de ne pas seulement se reposer sur les directives des autorités européennes. Afin de ne pas se faire dépasser par les spécialistes des réseaux non cellulaires, les opérateurs doivent adopter une vision à long terme. Selon lui, les trois opérateurs cités précédemment l’ont bien compris en multipliant les initiatives dans le cloud et dans l’IoT. Ils ne doivent plus seulement imaginer des offres reposant uniquement sur la connectivité, mais proposer des solutions de bout en bout.

Pour cela, il s’agit pour les opérateurs Machine to Machine de comprendre l’activité des clients ciblés pour “mieux identifier les opportunités de marché”, selon Ryan Harbison, analyste chez ABI Research.

En revanche, l’étude en question a une vision trop binaire du marché des télécommunications. Bien souvent, les entreprises qui déploient le NB-IoT et le LTE-M en Europe, utilisent ou déploient les réseaux non cellulaires. Orange a commencé à déployer son réseau LoRa en France, tandis que SFR a établi un partenariat avec Sigfox. De l’autre côté de l’Atlantique, Verizon déploie à la fois les réseaux LoRa et NB-IoT. Ces acteurs n’attendent pas les conseils d’ABI Research pour prendre des décisions afin de se positionner sur le marché de l’IoT.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend