in , , ,

Le phygital, diva du Commerce Connecté Show

phygital

A l’occasion de la deuxième édition du Commerce Connecté Show, tenue le 8 et le 9 juin, étaient présents de nombreux acteurs du retail pour discuter marché connecté. Avec la fin de l’e-commerce et l’essor du commerce connecté et du phygital, il devient important d’entrevoir à long terme son impact sur le consommateur. Lors de cette rencontre, il était donc question de gestion relation/client mais aussi d’économie collaborative, deux piliers qui permettront de mettre en place la 3ème révolution industrielle prédite par Jérémy Rifkin. 

Du 8 au 9 juin, le pavillon Daunou accueillait la deuxième édition du Commerce Connecté Show. Grand rendez-vous des secteurs du retail, des enseignes, des marques et du e-commerce, y étaient présents 25 sponsors, 150 speakers et 800 top décideurs. La marketplace géolocalisée et le prédictif sont les deux gros sujets de l’événement.

Quand le commerce se dématérialise et devient phygital

Lors de cet événement, étaient présents de nombreux leaders du commerce connecté pour évoquer le sujet de la dématérialisation du paiement et des cartes de fidélité dématérialisées. Pour faire face à un consommateur toujours plus connecté, les marques s’affolent autour de la stratégie phygitale. Le phygital est ce qui allie physique et digital dans le but d’apporter de la valeur ajoutée dans l’expérience client. Grâce à la collecte des données en temps réel et de l’essor des plateformes, une nouvelle relation s’installe entre le client et le vendeur à travers le Big Data et l’omni-canal. N’ayant plus besoin de se rendre sur place, le consommateur voit s’offrir à lui des cartes de fidélité dématérialisées.

Comme un français sur 2 déclare ne pas présenter sa carte de fidélité au moment de son achat dans le magasin, il devient important de dématérialiser cette dernière. Selon Eric Lebailly, directeur associé de DIA MART Consulting : « Les programmes doivent évoluer. Il y a une uniformisation des mécanismes de fidélisation, alors que celle-ci doit développer l’attachement à l’enseigne« . Pour développer cet attachement, les entreprises usent la conversation permanente avec les clients par divers supports que ce soit les mails, les sms, les réseaux sociaux ou les cartes dématérialisées sur mobile. Bizbee, par exemple, est l’une des rares enseignes de mode à avoir lancé une application sur mobile où elle génère des coupons en temps réel, permet une communication « zéro papier » et offre un code 2D qui sera flashé en caisse au lieu du traditionnel code-barres.

Cashless, la carte de paiement dématérialisée du Hellfest a également fait sensation grâce à la technologie NFC, qui permet de connecter le smartphone à de nombreux services à proximité de l’élément avec lequel l’usager souhaite interagir. Cette technologie a beaucoup aidé PayinTech à se faire reconnaître dans le secteur du tourisme, même si récemment sa carte cashless a rencontré de nombreux problèmes chez ses consommateurs lors du Download, festival de métal implanté à Paris depuis cette année, qui s’est tenu du 10 au 12 juin.

L’économie collaborative, une réalité devenue possible grâce à l’IoT

L’économie collaborative sera-t-elle connectée ? La 3ème révolution industrielle de Rifkin verra-t-elle enfin le jour ? La réponse est oui ! Dans son oeuvre L’âge de l’accès, Jérémy Rifkin évoque l’idée d’une économie totalement dématérialisée sous l’influence d’Internet, et le fait que l’économie mondiale ne cherche plus à seulement nous vendre des produits mais à nous faire adhérer à l’imaginaire de leurs marques, à nous regrouper et nous faire partager des émotions communes. Le commerce connecté sur divers supports a pour but de nous connecter en permanence et renforcer notre consommation à travers des offres à répétition, permises par la stratégie phygitale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.