in

Polygon, à la rescousse de la blockchain Terra

blockchain Terra

Alors que Do Kwon, le créateur de la cryptomonnaie Luna et son stablecoin algorithmique UST propose un nouveau plan de relance sous la forme d’un « fork » pour tenter de sauver ce qui reste de la blockchain Terra, plusieurs réseaux viennent à la rescousse pour aider à la migration des projets déployés sur la blockchain vers d’autres réseaux. Polygon (MATIC) fait partie des réseaux qui vont accueillir les développeurs et leurs communautés respectives sur sa plateforme. 

Une véritable douche froide pour la blockchain Terra depuis quelques semaines qui a perdu toute la confiance de l’ensemble de l’écosystème crypto avec la perte de valeur de son stablecoin UST et la chute brutale du cours de Luna. Et pourtant, ce projet ambitieux et innovant avait suscité l’engouement de nombreux investisseurs. Notamment grâce à ses protocoles et leur potentiel dans divers cas d’utilisation.

Malheureusement, la cryptomonnaie Luna a atteint son cours le plus critique il y a quelques semaines, perdant 99 % de sa valeur en l’espace de deux jours seulement. En parallèle, de nombreux développeurs font aujourd’hui face à une véritable incertitude quant à leur futur au sein de la communauté et la continuité de leurs projets.

Polygon offre son aide pour la migration de divers projets de la  blockchain Terra sur son réseau

Pour les développeurs et leurs communautés respectives à sortir la tête hors de l’eau, Polygon (MATIC) a annoncé sur Twitter son ambition de migrer un certain nombre de protocoles de la blockchain Terra vers son réseau blockchain.

En effet, le PDG et cofondateur de Polygon, Ryan Wyatt s’est confié dans un tweet en confirmant son envie de travailler en étroite collaboration sur un large panel de projets Terra. Des capitaux et des ressources seront libérés pour assurer une transition optimale.

Dans les faits, la migration de ces protocoles de blockchain Terra vers Polygon pourra permettre à la blockchain de se remettre plus rapidement sur pied avec une chaîne plus fiable. Et peut-être qu’à long terme ces dApps (applications décentralisées) qui représentaient autrefois 30 milliards de dollars pourraient réaliser de nouveau un tel exploit.

Le fondateur de Polygon, Sandeep Nailwal, a lui aussi confirmé cette migration. Il a également tenu à souligner l’intérêt de SUPERNET et son envie d’offrir aux développeurs la possibilité de faire de leur chaîne un rollup sans aucune restriction sur les Validators/Bridge grâce aux zk-Rollups.

Il a également détaillé les options les plus adaptées aux protocoles de blockchain Terra. Sandeep a notamment annoncé la mise à disposition de la chaîne de preuve d’enjeu (PoS) de Polygon pour les projets communautaires qui ont besoin d’une chaîne commune.

D’autres réseaux se joignent au mouvement

A côté de Polygon, plusieurs réseaux souhaitent également prêter main forte aux développeurs de la blockchain Terra. Parmi lesquels la fondation Fantom. Cette dernière a proposé d’héberger des projets sur son réseau grâce à un programme de subventions, d’intégration, de marketing et de mise en relation.

JUNO, une autre blockchain, a elle aussi manifester son soutien. Elle veut consacrer un million de JUNO pour aider les développeurs qui souhaitent s’éloigner de Terra Luna.

En outre, VeChain propose un financement jusqu’à 30 000 dollars. Et 200 000 dollars de financement seront libérés par le  réseau Reef pour soutenir les développeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.