in ,

Qualcomm : en plein combat juridique avec Arm

Qualcomm

Alors que Qualcomm, le fournisseur leader de puce au monde, était particulièrement impatient d’intégrer la technologie de Nuvia dans ses systèmes sur puce (SoC) animant smartphones, ordinateurs portables, équipements réseau, cockpits numériques et systèmes avancés d’aide à la conduite. Arm vient de calmer les ardeurs du géant des puces en intentant une action en justice contre l’entreprise. En cause ?  La violation des accords de licence ainsi que la violation de la marque suite à l’acquisition de Nuvia  en 2021. 

Détenu par Softbank, le célèbre concepteur de puces britannique Arm vient de saisir le tribunal fédéral du district du Delaware pour violation de la marque déposée de conception de puces. La firme affirme par ailleurs que Qualcomm aurait tenté de transférer les licences de Nuvia sans son approbation. La revendication découle donc des licences technologiques et d’architectures de Nuvia obtenues auprès d’Arm en 2019 pour  la conception des cœurs Phoenix. Selon le développeur d’architecture CPU, ces licences sont non transférables et leur utilisation représente une violation de la marque.

Dans les faits, cette action en justice a pour objectif de contraindre Qualcomm à procéder à la destruction de l’ensemble des architectures et technologies développées dans le cadre des précédents accords de licence de Nuvia avec Arm. Le but étant de protéger sa propriété intellectuelle et permettre à ses partenaires d’accéder à des produits fiables et valides  reposant sur sa technologie de pointe.

Une revendication juridique qui peut coûter cher à Qualcomm

Si Ann Chaplin, l’avocate générale de Qualcomm continue de réfuter les accusations portées par Arm en affirmant que la société dispose de tous les droits pour poursuivre ses efforts de conception de CPU. Un jugement en faveur d’Arm pourrait étouffer les ambitions de la firme de développer la meilleure puce au monde.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que si Qualcomm aujourd’hui peut aujourd’hui concevoir des cœurs personnalisés, c’est grâce à la licence Armv9. D’autant que son portefeuille de processeurs mobiles Snapdragon utilise toujours des cœurs standard développés par Arm.

La relation entre Qualcomm et Arm est sur les rochers depuis l’acquisition de Nuvia. D’ailleurs, selon les sources le rachat  du concepteur de silicium basé à Santa Clara, a pour principal visée de réduire sa dépendance à l’égard des offres technologiques d’Arm.

Pour le moment, l’entreprise a tout intérêt à trouver un accord commercial  avec Arm pour concrétiser son projet de concurrencer les principaux concepteurs de processeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.