in ,

Comment réagir face à des composants vulnérables et obsolètes ?

Les industriels peuvent souffrir de certaines vulnérabilités en raison des composants obsolètes qu’ils utilisent dans leurs systèmes. Lorsque les cybercriminels découvrent cette faille, il est facile d’exploiter les applications utilisant ces éléments. La totalité du programme devient alors accessible aux pirates.

La responsabilité d’une entreprise en cas de violation de données dépend en grande partie du fait du respect ou non-respect de toutes les mesures préventives viables. Aux yeux des régulateurs, toute violation due à la vulnérabilité d’un composant d’application met l’entreprise en faute. Compte tenu des lourdes amendes encourues, il est plus important d’accorder une attention particulière à la sécurité des applications.

Prise de conscience pour prévenir les risques liés aux composants obsolètes

La sensibilisation aux vulnérabilités des composants reste un problème majeur. En fait, toute application a besoin d’une structure rationalisée et d’utiliser le moins de fichiers possible. Ainsi, plus le nombre de composants obsolètes augmente, plus la probabilité de vulnérabilités non corrigées s’accroît. Toutes les fonctionnalités inutiles doivent être supprimées, ainsi que toutes les dépendances ou références susceptibles de contenir une faille de sécurité. Il ne faut utiliser que des composants provenant de sources sûres.

pcloud

De plus, les développeurs d’applications doivent surveiller en permanence :

  • la prise en charge des fournisseurs
  • et les mises à jour des vulnérabilités de tous les composants d’application tiers.

Si le fabricant cesse de le prendre en charge et de le mettre à jour, il faut chercher une alternative. En fait, ils peuvent utiliser des correctifs virtuels jusqu’à ce qu’une solution plus sûre soit trouvée.

En outre, il est possible de s’orienter vers des sociétés d’analyse de la composition des logiciels (SCA). Ces dernières ont pour objectif d’aider les entreprises à sécuriser et à gérer les logiciels open source. 

Établir un processus clair pour la gestion des correctifs

La mise en place d’un processus clair pour assurer une gestion des correctifs permet aux développeurs d’applications de rester informés sur le niveau de fiabilité des composants. Chaque organisation doit définir ses procédures en fonction des besoins de sécurité des données traitées par l’application.Parmi les mesures à prendre figure la définition des procédures à suivre en cas de découverte d’une vulnérabilité ou lorsqu’il n’est plus possible de patcher le code. Il peut s’agir d’appliquer des correctifs virtuels ou de mettre le système hors ligne jusqu’à ce que la vulnérabilité puisse être corrigée.

En outre, le recours à des outils automatisés peut être utile. En effet, certains d’entre eux disposent de grandes bases de données sur les vulnérabilités. Ils peuvent rechercher dans les applications les bibliothèques JavaScript vulnérables. Un pare-feu d’application web (WAF) est également utile, car la défense en profondeur est toujours un concept efficace.

La surveillance continue des vulnérabilités reste la meilleure solution

Avec un programme de surveillance approprié, il est possible d’identifier les applications fantômes ou héritées. Notamment le stockage Cloud non protégé. Lorsque les applications externes et les composants associés sont entièrement visibles, ils peuvent être simplement scannés. Cela permet de détecter les logiciels open source contenant des vulnérabilités connues du public ou qui sont obsolètes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *