in

Comment prévenir les fuites de données ?

Pour prévenir les éventuelles fuites de données, il faut instaurer diverses mesures de sécurité. Il faut aussi rester vigilant sur divers points. Vous trouverez dans cet article des astuces dédiées à cet effet.

Avant de vous dire comment prévenir les fuites de données, il convient d’apporter une lumière sur ce qu’est réellement une fuite. Les violations de données comportent un réel danger  en matière de technologie. Heureusement qu’on peut les minimiser en adoptant les bons réflexes.

Une fuite de données, c’est quoi ?

Une fuite de données concerne l’acquisition ou l’envoi de données vers un destinataire externe sans y être autorisé. Les fuites de données existent depuis la nuit des temps, on parle de fuites de données physiques.

pcloud

Avec l’avancée technologique, les voleurs n’ont plus besoin d’accéder physiquement aux données, on assiste alors aux fuites électroniques. Ce type de fuites s’exécute en utilisant des logiciels pirates ou en envoyant directement les données via USB, courriel, supports optiques, etc.

Les nouveaux services de partage de données, les services cloud, augmentent la fréquence des fuites. Ces services peuvent exposer des données sensibles à un grand nombre de personnes. Commises par erreur ou intentionnellement, il est extrêmement difficile de savoir si les données concernées ont été consultées ou pas.

Comment faire pour prévenir les fuites de données ?

Prévenir les fuites de données permet d’éviter que celles-ci ne tombent entre de mauvaises mains. Les fuites peuvent causer des dommages financiers, juridiques ou autres. Ainsi, il est important d’adopter les mesures nécessaires, des stratégies DLP pour être plus précis.

La classification

Une classification s’impose avant même de mettre en œuvre une politique de sécurisation des données. Toutes les données doivent être classifiées : propriétés intellectuelles, informations de paiement, de vente, données financières, etc. La classification a pour but de faciliter le stockage mais également le contrôle des accès et des échanges des données.

L’observation

Une fois que la classification est terminée, vient ensuite l’observation, essentielle pour prévenir des fuites de données. L’observation consiste à surveiller les flux de données sensibles en utilisant des applications dédiées (Datadog par exemple). Ce qui permet de guetter les fuites et les points les plus vulnérables par où passent les flux de données (IoT, cloud, courriel, etc.).

fuites de données

La journalisation

Observer les flux ne suffit pas, il faut prendre note de tous les historiques de déplacement des données. La journalisation permet de retracer tous les passages de ces données, facilitant ainsi la résolution du problème, au cas où cela se produit. C’est aussi un outil pour un ajustage proactif en vue de corriger toute menace de fuite.

L’alerte

Dans une politique DLP, il faut prendre en compte tous les signes d’alerte générés par l’accès aux données confidentielles. Ces signes communiquent sur les violations et rappellent à quel point il faut rester attentif. Ce qui implique l’esprit de sécurité afin de ne laisser aucune place pour la négligence.

Le blocage

Pour que la politique DLP soit efficace, il faut une bonne capacité de blocage. Bloquer ne signifie pas toujours refus strict d’accès aux données. Le blocage consiste aussi à authentifier l’accès, à mettre en quarantaine en cas de besoin, à supprimer ou à protéger les données.

Si la liste n’est pas exhaustive, ces astuces vous permettront de prévenir d’éventuelles fuites de données au sein de votre entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *