saildrone drone autonome

Saildrone lève 60 millions de $ pour analyser les océans avec 1000 drones

Le 15 mai 2018, Saildrone a annoncé une levée de 60 millions de dollars en série B pour faire grossir sa flotte de drones maritimes autonomes. 1000 de ces engins parcourront les océans en quête de données océaniques et météorologiques en temps réel.

Saildrone refait parler d’elle. Cette startup basée à Alameda en Californie développe depuis 2012 des drones autonomes maritimes.

Saildrone accumule 88 millions de dollars de levée de fonds

Le 15 mai, elle a annoncé une levée de fonds de 60 millions de dollars en série B, la plus importante de sa jeune histoire. Cette nouvelle étape de financement menée par Horizons Ventures est également soutenue par les investisseurs existants de Saildrone. Capricorn, Lux Capital, Social Capital et la fondation de la famille Schmidt sont les trois autres acteurs soutient de ce projet. Cela porte le montant de fonds levé par la startup à un peu plus de 88 millions de dollars. Sa précédente opération du même type datait du mois de février 2017 ou elle avait annoncé avoir reçu 12 millions de dollars.

« Le Big Data peut nous aider à comprendre les changements d’état de la planète pour les futures générations”, a déclaré Bart Swenson conseiller chez Horizons Venture. « Saildrone est à la frontière de la quantification de ces changements et nous sommes ravis de les aider à transformer le concept d’une planète quantifiée en réalité en effectuant une couverture globale des océans du monde.

Couvrir l’ensemble des océans avec 1000 drones

Le projet de Saildrone est ambitieux. La startup américaine veut faire circuler des drones autonomes alimentés par des panneaux solaires et le vent. 1000 de ces engins serviront à couvrir l’ensemble de l’espace maritime de notre chère planète bleue afin d’y recueillir des données océaniques et météorologiques analysées en temps réel, puis transmises par satellite. Son objectif est de quantifier l’activité de la planète. L’entreprise veut aider les scientifiques à comprendre les changements climatiques, suivre les populations de poissons afin de préserver l’équilibre des faunes.

Les investisseurs ne sont pas les seuls à la suivre dans son aventure. Aux États-Unis, Saildrone a entamé des partenariats avec la NASA et la NOAA, l’agence américaine d’observation océanique et atmosphérique. En mars 2018, Saildrone a annoncé une collaboration avec l’Organisation fédérale pour la recherche scientifique et industrielle du Commonwealth (CSIRO), en Australie. A chaque fois, il s’agit de fournir des observations océaniques précises.

Pour cela, la startup se repose sur la robustesse de ces drones. Dans un reportage de Bloomberg, Richard Jenkins, le fondateur et CEO de Saildrone, explique qu’à la fin de l’année 2013, il a permis la première traversée d’un océan avec un drone autonome. Le véhicule sans chauffeur a effectué 2100 miles nautiques de San Francisco à Hawaï en 34 jours. Lors d’une des dernières missions, un des drones de Saildrone a effectué 10 000 miles nautiques en 8 mois. Il est revenu sans aucune égratignure, seulement une couche de bernacles sur la coque, des crustacés que l’on retrouve sur la plupart des coques de bateau.

La levée de fonds servira à produire la flotte de 1000 drones autonomes fabriqués dans l’usine de 18500 mètres carrés ouverte récemment à Alameda, en Californie.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photo de une : capture d'écran vidéo Youtube NOAA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *