Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > CES > Le sex toy robotique banni du CES récupère son Innovation Award
sex toy robotique feminin

Le sex toy robotique banni du CES récupère son Innovation Award

Après avoir retiré un innovation Award dans la catégorie Robotique à Lola DiCarlo, l’organisateur du CES rend le prix à la startup créatrice d’un sex toy robotique. Pour sa fondatrice, c’est une première victoire pour un CES plus inclusif.

Osé, le sex toy connecté féminin, avait crée la polémique lors du CES 2019 de Las Vegas. Après lui avoir attribué un Innovation Award, le Consumer Technology Association (CTA) avait banni l’objet conçu par la startup Lora DiCarlo et retiré le prix. L’organisateur du salon arguait que ce produit était “immoral, obscène, indécent, profane, et pas en accord avec l’image du CTA”.

Le sex toy de la discorde

Cette décision avait provoqué un tollé. La fondatrice Lora Haddock avait publié une tribune libre largement partagée sur Twitter. Elle défendait le fait que la représentation des femmes dans le secteur High Tech avait influencé ce choix discutable. La startup avait finalement rencontré un certain succès, mais elle ne pouvait pas montrer son sex toy robotique Osé.

Le 8 mai, le CTA est revenu sur sa décision. Quatre mois après le CES, il redonne l’Innovation Award à Lola DiCarlo. Cependant, les organisateurs n’ont pas dévoilé les initiatives qu’ils comptaient prendre pour rendre l’événement plus inclusif. On ne sait même pas si la startup pourra se présenter lors du CES 2020. Selon le CTA, des annonces seront faites dans les mois précédant le salon.

Le CTA revise sa copie pour rendre le CES 2020 plus inclusif

Contactée par The Verge, Jean Foster, directrice marketing du CTA a déclaré que ces changements “élimineront les incohérences” concernant le rapport du CES aux technologies sexuelles. En effet, Lora Haddock défendait l’idée qu’une poupée gonflable robotique, qu’un contenu pornographique en réalité virtuelle ne choque pas l’organisation, mais un sex toy féminin si.

Le CTA considérait qu’Osé n’entrait dans aucune catégorie des Innovation Awards. Une source du média américain proche du CTA évoque le fait que ces produits pourraient être intégré dans la branche santé et bien-être au CES 2020. Cependant, rien n’est finalisé, car cette section n’existe pas encore dans le concours.

Dans un communiqué de presse, Lora Haddock approuve la décision :

“C’est un geste dans la bonne direction du CES, mais ce n’est qu’une première étape. Lola DiCarlo continue à travailler avec le CTA pour conduire le changement à long terme afin de rendre l’événement plus inclusif. Nous ne reculons pas et nous sommes prêts à leur faire vivre un enfer”.

Un jour avant le retour du prix auprès de la startup basée en Oregon, elle avait annoncé une levée de fonds de deux millions de dollars. Osé devrait être commercialisé dès l’automne 2019.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photo : Lola DiCarlo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *