Accueil > Ecosystème IoT > Levée de fonds > Virgin Hyperloop One lève 50 millions de dollars et change de président
virgin hyperloop one projet

Virgin Hyperloop One lève 50 millions de dollars et change de président

Virgin Hyperloop One a annoncé le 18 décembre une nouvelle levée de fonds de 50 millions de dollars et la nomination de son nouveau président non exécutif : Richard Branson.

Les nouvelles technologies continuent de révolutionner les transports en commun. Les nouvelles technologies attirent toujours autant les investisseurs. Ces deux affirmations s’appliquent parfaitement au cas de Virgin Hyperloop One qui vient de clôturer une nouvelle levée de fonds de 50 millions de dollars. Parmi les investisseurs, on retrouve les fonds DP World, le troisième exploitant portuaire mondial basé à Dubaï, et Caspian Venture, un fonds d’investissement basé à Chypre contrôlé par un milliardaire russe qui a déjà financé Uber par le même moyen.

Richard Branson prend la tête de Virgin Hyperloop One

Cette levée de fonds s’accompagne d’un changement de direction puisque Richard Branson devient président non exécutif de Virgin Hyperloop One. Le fondateur de Virgin était entré au capital de la société en octobre dernier. Il fallait surtout remplacer l’ancien dirigeant et cofondateur de l’entreprise : Shervin Pishevar. Le 5 décembre il a annoncé qu’il quittait temporairement le conseil d’administration de Virgin Hyperloop One et de son fonds d’investissement Sherpa Capital après de nombreuses accusations de harcèlement sexuel qu’il nie en bloque.

Le projet de train subsonique a récolté 295 millions de dollars depuis sa création en 2014. Pourtant, la nouvelle levée de fonds est salutaire pour Virgin Hyperloop One. En manque de liquidité, le groupe devait rapidement faire une rentrée d’argent pour conserver les emplois des 300 personnes engagés dans le projet. Caspian Venture est donc un nouveau venu dans l’aventure, tandis que DP World avait déjà investi 50 millions de dollars en octobre 2016.

Une situation financière à surveiller

Cette fois-ci la somme est identique, mais divisée en deux entre les investisseurs. Selon Bloomberg, l’investissement combine prêts convertibles et achat d’actions dans Virgin Hyperloop One. Parmi les conditions de cet accord financier, l’entreprise devra céder 3,5 % des revenus de ses trois premiers contrats à chacun des investisseurs. Toujours selon Bloomberg, le contrat implique qu’un des trois contrats porte sur une piste d’au moins 25 kilomètres de long.

L’entreprise doit encore faire beaucoup d’efforts pour convaincre les municipalités. Techniquement, Virgin Hyperloop One se rapproche petit à petit de la vitesse souhaitée. Elle annonce un nouveau record de 387 km/h réalisé sur la piste d’essai proche de Las Vegas. En comparaison, le TGV file à 320 km/h de moyenne et son record se rapproche des 575 km/h. Il faudra battre le champion français pour atteindre les 1000 km/h tant attendus.

De son côté, Richard Branson a rappelé que la société se concentrera en 2018 sur “l’accélération des accords commerciaux pour les projets de transports de passagers et de marchandises”.

1 commentaire

  1. L’hyperloop est une vaste blague , une fumisterie qui ne marchera jamais mettre de l’argent la dedans c’est se tirer une balle dans le pied. Je conseilles les vidéo de Thunderf00t sur le debunk de ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend