Accueil > Ecosystème IoT > Fusion-acquisition > Plus en phase avec sa stratégie IoT, Intel va se séparer de Wind River
wind river vente intel

Plus en phase avec sa stratégie IoT, Intel va se séparer de Wind River

Intel va revendre Wind River, une filiale spécialisée dans les systèmes embarqués industriels. Cette dernière était au coeur de la stratégie IoT du fabricant de semiconducteurs.

En 2009, Intel avait racheté Wind River (raccourci de Windows River Systems) pour 884 millions de dollars. Cette société spécialisée dans la conception de systèmes embarqués fondée en 1981 a acquis cette lettre de noblesse en développant le système d’exploitation en temps réel, VxWorks. Très apprécié de l’industrie automobile, ferroviaire, de l’aviation et des fabricants de robots, Intel avait racheté l’entreprise afin d’en faire un fer de lance de sa stratégie IoT.

Wind River restera un partenaire de choix

Finalement, le fabricant de semiconducteurs californien cède Wind River à TPG, un fonds d’investissement créé en 1992. Cette fois-ci le montant du rachat – qui sera clôturé au deuxième semestre 2018 – n’a pas été divulgué. Cette opération ne modifie pas l’organisation de l’entreprise qui devient indépendante. Jim Douglas, le Président et les responsables de l’exécutif restent en place afin de poursuivre les activités de l’entreprise.

Tom Lantzsch, senior VP et general manager du groupe Intel explique dans un communiqué de presse :

Wind River restera un partenaire important pour l’écosystème, et nous continuerons à collaborer sur les opportunités critiques d’infrastructure définies par logiciel pour faire avancer un futur autonome. Nous avons prévu dans cette déclaration que cette transition sera transparente pour nos clients et nos partenaires mutuels.

Intel se concentre sur sa nouvelle stratégie IoT

Selon une porte-parole d’Intel interrogé par le média américain CRN, la vente de Wind River ne va pas à l’encontre de la stratégie IoT d’Intel. Cette revente a pour but de se concentrer sur “d’autres opportunités de croissance” en lien avec une stratégie centrée sur la donnée et non sur le développement de solutions embarquées. Lors de la présentation de son bilan financier du troisième trimestre 2017, Intel semblait déjà s’orienter vers la mise en avant de sa plateforme IoT plutôt que de ses processeurs.

Intel a tenu à préciser que l’activité financière de Wind River était rentable, mais n’a pas rendu publique la part de cette filiale dans les revenus en croissance de la ligne de service IoT.

Ce n’est pas la première fois qu’Intel fait appel au fonds d’investissement TPG. La firme lui avait déjà cédé en partie le spécialiste de la cybersécurité McAfee.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend