in ,

Alimentation connectée : un défi pour l’industrie agroalimentaire

Les objets connectés améliorent notre quotidien, aident à nous assister dans activités sportives ou nous fait économiser de l’énergie. Il serait peut-être temps maintenant d’imaginer le futur de l’alimentation connectée. 

Si la plupart des secteurs industriels adoptent l’Internet des Objets afin d’améliorer leur source de revenus et proposer de nouvelles expériences à leurs clients, l’agroalimentaire et ses « dérivés » hésitent encore à embrasser ses nouvelles technologies. Le problème ne provient pas des chiffres : les prévisions des cabinets d’études sont optimistes, parfois jusqu’à l’excès.

Problème pour les fabricants et les distributeurs d’alimentation, ils sont doivent relever des défis importants tout en respectant des normes strictes, ce qui les empêchent souvent d’investir massivement dans l’IoT. Pourtant bien des solutions et des applications pourraient aider les professionnels de ce milieu à développer l’alimentation connectée.

pcloud

Respecter la chaîne du froid

alimentation connectée chambre froide

Avant même de penser des objets pour attirer les clients vers leurs produits, les industriels doivent d’abord respecter la chaîne du froid. Cette notion très importante dans la production, la distribution et la conservation des denrées profitent forcément de l’ajout de capteurs et l’analyse des données. Ainsi, ils seront capables de savoir précisément l’état des stocks et ainsi de diminuer les pertes.

Pour les spécialistes, ce n’est pas la température de la nourriture qu’il faut prendre en compte. Il faut pouvoir également mesurer l’éclairage, un critère important dans le développement de bactéries. Si l’exposition est très importante pendant les étapes de l’expédition. Les capteurs de géolocalisations au moment de la production peuvent également être intéressants dans ce contexte. Ils permettent notamment d’identifier la provenance du produit et donc de repérer rapidement les origines d’une contamination alimentaire.

Réduction des coûts

alimentation connectée bouteille

En améliorant la sécurité grâce à l’alimentation connectée, il s’agit aussi pour les fabricants et les producteurs de diminuer les coûts. Surveiller de plus près le respect de la chaîne du froid et géolocaliser la provenance des aliments, en privilégiant les circuits les plus courts, permet de réduire les déchets. En jetant moins de matière première, les usines agroalimentaires optimisent la production et peuvent ainsi augmenter leur chiffre d’affaires.

Autres grandes préoccupations des usines, la maintenance. Une machine en panne peut nuire gravement à l’activité d’une entreprise, même si elle s’arrête pendant quelques heures. La maintenance prédictive paraît alors particulièrement indiquée pour agir avant que l’arrêt de production s‘impose. Les techniciens repèrent les défauts éventuels, font les modifications nécessaires en dehors des temps de production et augmentent la durée de fonctionnement des machines : un élément primordial quand les employés travaillent en équipe.

Le robot augmente les capacités de l’employé, il ne le remplace pas

alimentation connectée robot

Certaines tâches répétitives peuvent être effectuées par des machines. Cependant, elles le font parfois mal ou moins longtemps qu’un humain. En apportant du machine learning aux robots de production, ils seront capables d’augmenter la vitesse et l’efficacité de leur service tout en permettant à l’employé de s’activer à une autre de ses tâches. Il pourra de sorte réduire la fatigue physique lié à des tâches lourdes et repérer les points d’amélioration de sa chaîne de production.

A porte de Versailles, le drone agricole dans tout ses états

 

Des challenges technologiques et économiques

alimentation connectée transport

Dans l’idéal, le premier à connecter ses usines sera capable de bénéficier des gains importants de l’Internet des Objets. Encore faut-il évaluer correctement le retour sur investissement. Dans l’agroalimentaire, les machines sont souvent changées pour respecter les normes d’hygiènes et de sécurité pour l’employé. La question de la maturité technologique prend alors toute son importance de ce contexte.

D’autre part, les mentalités doivent être prêtes à adopter ces technologies, aussi bien les dirigeants que les employés. Cependant, celui qui tentera l’aventure aura un avantage certain sur ses concurrents. Il pourra tester les équipements qui lui conviennent le mieux dans la production de l’alimentation connectée.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *