in , , ,

Un consortium blockchain mené par Cisco, Bosch et Foxconn pour sécuriser l’IoT

consortium blockchain cisco bosch foxconn

Foxconn, Cisco et Bosch viennent d’établir un consortium Blockchain. Cette technologie née avec la monnaie virtuelle Bitcoin est en passe de révolutionner les secteurs professionnels.

Le monde professionnel s’agite. Une technologie cause de profonds changements dans la gestion des authentifications informatiques. L’information relatée par Reuters vient confirmer les possibilités de la Blockchain pour l’Internet des Objets.

Cisco, Bosch, Foxconn et quelques autres comme Gemalto ont annoncé vendredi la création d’un consortium Blockchain afin d’apporter et d’améliorer la sécurité des applications IoT. Les trois acteurs majeurs cités sont des constructeurs d’objets, de capteurs pour deux d’entre eux et le dernier, Cisco conçoit des passerelles et des antennes réseau. Ils se retrouvent particulièrement visés par l’étude commandée par Arxan et IBM publié il y a quelques jours.

pcloud

80 % des applications IoT ne seraient pas testées en condition de cyberattaque

A l’origine, la Blockchain est une méthode partagée de chiffrement des transactions dites inviolables. Le tout est géré sur un réseau d’ordinateurs connecté à Internet et sécurisé par des systèmes avancés de cryptographies. De la finance aux objets connectés, il n’y a maintenant qu’un pas.

Pour ces entreprises tournées vers les marchés B2B et B2C, un protocole partagé entre les membres du consortium Blockchain eux leur permettraient de fabriquer des machines à laver, des thermostats, des capteurs de température répondant aux exigences de sécurité de leurs clients, mais aussi des autorités publiques comme la GDRP, le règlement européen de protections des données personnelles (les compagnies ont jusqu’à 2018 pour s’y confirmer).

Un potentiel encore et toujours à explorer

consortium blockchain explorer

Dirk Slama, Responsable Partenariat chez Bosch Software Innovations, déclare : « Nous percevons un potentiel énorme de la Blockchain appliquée à des cas d’usages industriels. Être capable de créer un historique inviolable de la manière de manufacturer le produit, de le distribuer et de le stocker sur un réseau de valeur complexe avec de nombreux partenaires est une capacité critique.« 

La Blockchain intéresse fortement les industriels de tous bords. 40 établissements bancaires ont créé une alliance pour progresser dans la sécurité grâce à cette technologie. Les fournisseurs d’énergie s’y penchent également pour enregistrer des flux énergétiques. La fondation Linux mène aussi son propre réseau de partenariat avec IBM et Hitachi. Le gouvernement français explore cette possibilité autour de la législation du financement participatif.

Si les recherches avancent dans de nombreux domaines, du transport en passant par la santé, les plus réfractaires à cette technologie pointent du doigt la difficulté de mise en place d’un système globale. Le consortium Blockchain semble une bonne organisation pour tenter de nouvelles applications de cette technologie déjà éprouvées, mais il faudra veiller à ce que les investissements dans le domaine permettent rapidement de pondérer les problèmes de sécurité IoT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *