in , ,

Cisco et Verizon font la démonstration d’une connectivité C-V2X milliseconde à l’aide de MEC

Cisco et Verizon ont fait une démonstration de connectivité C-V2X (vehicle-to-everything) en millisecondes à Las Vegas. Elles tentent de montrer comment les technologies cellulaires et MEC (mobile edge compute) peuvent être combinées pour mettre en œuvre des solutions de conduite autonome à faible latence.

Le directeur de l’architecture des systèmes chez Verizon a déclaré que ce test constituait une étape importante. Il prouve que le cellulaire peut alimenter l’avenir de la connectivité pour les applications IoT. Ce partenariat entre Cisco et Verizon va en fait marquer la force des plateformes de calcul mobiles en périphérie pour l’innovation dans les transports connectés.

Cisco et Verizon développent de nouvelles solutions innovantes pour les véhicules connectés

Les solutions de transport nécessitent souvent une latence ultra-faible. Actuellement, cette communication à faible latence est réalisée à l’aide d’unités radio en bord de route, qui prolongent les signaux radio, réduisant ainsi le temps de communication. Toutefois, ces unités radio se révèlent coûteuses et leur déploiement prend du temps.

Dans la démonstration, la technologie cellulaire et le MEC ont été utilisés pour permettre des solutions de conduite automatisée. Elles ne nécessitent pas l’utilisation d’unités physiques coûteuses en bord de route pour étendre les signaux radio.

L’avenir des véhicules autonomes ne peut progresser sans une communication fiable entre les véhicules et leur environnement. Cette démonstration constitue ainsi une avancée considérable pour les opérateurs routiers. Elle leur évite en effet d’avoir à déployer et à exploiter un environnement V2X dédié. Ce qui représente une dépense considérable.

La démonstration présente les possibilités offertes par les réseaux LTE et la 5G

Cisco et Verizon combinent pour leur démonstration un réseau LTE et un Edge 5G public utilisant AWS Wavelength, ainsi que des routeurs Cisco Catalyst IR1101. Le test a prouvé que ces technologies peuvent atteindre les seuils de latence requis pour les applications de conduite autonome. En effet, elles remplacent ainsi les radios routières coûteuses qui étaient auparavant nécessaires pour répondre à ces besoins.

En utilisant le LTE et l’informatique de périphérie pour virtualiser le rôle des unités en bord de route, les communications C-V2X se sont avérées plus rationalisées. Celles-ci vont permettre d’améliorer l’efficacité et la rentabilité pour les municipalités, les fournisseurs d’infrastructures et les développeurs d’applications.

La démonstration montre ce qui est déjà possible en utilisant :

  • les réseaux LTE existants,
  • l’informatique de périphérie mobile
  • et les interfaces embarquées déployées par les équipementiers.

Par ailleurs, le déploiement de la 5G ne fera qu’accroître encore l’évolutivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.