Accueil > Distribution > Retail > Les drones de livraison de Google autorisés à voler aux États-Unis
wing drones de livraison google

Les drones de livraison de Google autorisés à voler aux États-Unis

Wing Aviation, la startup née au sein du Google X Lab est la première entreprise à recevoir la certification de la Federal Aviation Administration (FAA) pour faire voler des drones de livraison aux États-Unis.

Dans un communiqué publié mardi 23 avril, Wing Aviation, une startup appartenant à Google, a annoncé avoir obtenu la certification de la FAA pour faire voler des drones de livraison. Ainsi, elle expérimentera un service à Blacksburg, en Virginie. Dans un premier temps, elle livrera des produits alimentaires aux habitants de la ville.

Des drones de livraison efficaces

Ainsi, Google devient indirectement la première entreprise à pouvoir faire voler des drones de livraison aux États-Unis. Elle a damé le pion à Amazon qui a effectué de nombreux tests sans pour autant obtenir une telle autorisation de commercialisation.

Pour ce faire, Wing a effectué plusieurs milliers de vols et a supervisé un grand nombre de livraisons, environ 3000 en 18 mois. L’objectif était de prouver aux autorités américaines compétentes de la sécurité et l’efficacité de ses services.

Wing a convaincu la FAA grâce à un premier lancement en Australie

Un argument de taille a sûrement séduit la FAA. La startup de Google opère déjà des drones de livraison autonomes dans la banlieue de Canberra, en Australie. Un déploiement est également prévu en Finlande au printemps 2019.

Les drones de livraison portent des colis d’un poids maximal de 1,5 kilogramme. Ils transportent de la nourriture ou des médicaments.

« Il s’agit d’un pas en avant important pour la sécurité des essais et l’intégration des drones dans notre économie. La sécurité reste notre priorité numéro un alors que cette technologie continue de se développer et réalise son plein potentiel « , a déclaré la secrétaire américaine aux Transports, Elaine L. Chao.

Cet accord de la part de la FAA pourrait grandement faciliter les projets des autres entreprises. Amazon, DHL ou encore UPS seraient prêts à lancer des services similaires. Notons toutefois que l’expérience se limite à certains usagers éligibles. L’agence américaine a sûrement statué d’une zone limite dégagée pour ne pas mettre en danger les habitants des villes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend