Levées de fonds IoT : les premiers tours de financement de l’année commencent !

Avec le Consumer Electronic Shows de Las Vegas, il n’y a pas une course à l’investissement. Cet événement annonce les tendances à venir et les tours de financement commencent réellement entre la deuxième et la troisième semaine de janvier.  Voici quelques jeunes entreprises IoT qui ont attiré les investisseurs pendant cette période.

iHear Medical (États-Unis)- 4,1 millions de dollars

financement ihear

Quand le secteur de l’appareillage pour les personnes malentendantes ou à l’ouïe sensible rencontre le meilleur de la technologie sans fil, cela donne naissance à des startups comme iHear Medical. Basée près de San Francisco, cette dernière conçoit des appareils auditifs connectés de taille réduite et très discrets. Elle commercialise pour l’instant deux produits  : iHearHD, une oreillette intra auriculaire pour les personnes malentendantes et iHearMax, un dispositif qui s’adresse également aux personnes sensibles aux sons avec son système de suppression digitale des bruits. iHear Medical assure ainsi un contrôle à distance du volume des oreillettes ainsi qu’un ajustement depuis une plateforme de télémédecine nommée HearPing qui permet aux professionnels d’effectuer des réglages en fonction de l’audition de l’utilisateur une fois que les appareils sont branchés sur un ordinateur en USB.

Grâce à ce financement de 4,1 millions de dollars menés par l’assurance vie américaine Ameritas, Aphelion Captial et Lighthouse Capital  iHear Medical compte passer à l’industrialisation de sonotones connectés utilisant le Bluetooth et des services typiquement à l’Internet des Objets.

Découvrez notre lead marketplace I.T

EasyMile (France) – 14 millions d’euros

easymile levee de fonds

Nous connaissons bien EasyMile. Cette startup toulousaine est à l’origine des navettes électriques autonomes EZ10 qui circulent dans 14 pays et sur 50 sites, notamment en Californie, au Japon, en Finlande, et bien d’autres. Le Jeudi 19 janvier le spécialiste des transports ferroviaires Alstom a investi 14 millions d’euros dans ces minibus de douze places chacun. Cette augmentation de capital a pour but d’établir un partenariat avec EasyMile pour compléter l’offre de transport d’Alstom. Ainsi les navettes autonomes prendraient le relais des métros et autre Transilien. 

Dès lundi prochain, le 23 janvier, la jeune entreprise fondée en 2014 met à disposition des véhicules de tests auprès de la RATP dans la capitale. Les navettes circuleront entre le pont Charles-de-Gaulle et la Gare de Lyon pendant deux mois et deux semaines. La nouvelle synergie entre le grand groupe et la startup par le biais de ce financement promet une vague de projets de transports intelligents en France.

BioWatch (Suisse) – 1,2 million CHF

Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, l’horlogerie suisse n’est pas figée dans le temps. La startup BioWatch, basée à Martigny en Suisse, développe un bracelet connecté pour montre doté un capteur biométrique un peu spécial. Ce dernier reconnait l’empreinte unique des veines du porteur. Cette empreinte permet de déverrouiller une voiture à distance, partager l’usage de ce véhicule, payer sans contact ou encore protéger ses données lors de ses navigations sur le Web.

La Suisse entrepreneuriale s’éveille à la révolution 3.0

BioWatch a annoncé le 17 janvier la clôture d’une levée de 1,2 million francs suisses, un peu plus de 1,12 million d’euros afin d’accélérer le développement de sa solution d’identification par le biais d’un wearable.  Ce premier tour de financement fait une subvention de 800 000 francs CHF obtenu auprès de CTI BioPharma en février 2016. La nouvelle augmentation de capital auprès de trois investisseurs (Patrick Delarive, Sicpa et Polytech Ecosystem Ventures) permettra de passer de la preuve de concept au prototype fonctionnel, ainsi que de miniaturiser le wearable de BioWatch.

Sencrop (France) – 1,4 million d’euros

sencrop financement

L’agriculture connectée est un segment important de l’Internet des Objets, notamment en France. Sencrop, une startup lilloise propose une station météorologique connectée pour les agriculteurs. Le projet des fondateurs Michel Bruniaux et Martin Ducroquet a pour but d’obtenir des données météos finement géolocalisées, à l’échelle d’une parcelle. En installant dans leurs champs une station Sencrop connectée depuis le réseau Sigfox, les agriculteurs peuvent analyser l’hygrométrie, la vitesse du vent, sa direction et la température. Ainsi, ils reçoivent depuis l’application des notifications qui les aident à prendre la bonne décision.

Ce premier tour de table de 1,4 million d’euros auprès des VCs Emertec et Breega a pour objectif d’avancer la recherche et développement de la station météo connectée professionnelle, d’engager le développement commercial et d’agrandir l’équipe de Sencrop.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *