in

Kuzzle et Qwant présentent un partenariat dans l’IoT à Vivatech

Kuzzle qwant iot

Kuzzle, une startup montpelliéraine éditrice d’un backend Open Source pour l’IoT et le Mobile et Qwant, l’entreprise derrière le moteur de recherche du même s’associent pour proposer aux utilisateurs du portail Web grand public des services avancés utilisant des données open sources issues d’objets connectés.

Lors de Vivatech, le salon parisien consacré aux nouvelles technologies se déroulant du jeudi 24 mai au samedi 26 mai, Kuzzle un éditeur montpelliérain de solutions backend open source pour l’IoT et le mobile présentera le fruit de sa collaboration avec Qwant. Ce deuxième acteur français est à l’origine d’un moteur de recherche soucieux du respect des données de navigation de ses utilisateurs.

Proposer des services avancées à partir des données IoT

Qwant s’appuie donc sur le backend IoT édité par Kuzzle “pour collecter et restituer les données d’objets connectés en temps réel”, dixit le communiqué de presse de l’éditeur. Les données open source recueillies à partir d’objets connectés seront extraites et présentés par le biais des technologies de Kuzzle.

pcloud

Tout comme la plupart des données open source présentes sur le Web, elles permettront de mettre au point des services d’information n’usant pas de données personnelles. Il s’agira par exemple de vérifier la qualité de l’air en Europe, de géolocaliser les péniches sur la Seine ou bien de se renseigner sur les menus des cantines scolaires en France. C’est typiquement le type de projets poussé par la mission Etalab.

Un moyen de croître rapidement pour Kuzzle

Ce partenariat vise principalement à démocratiser les services issus de l’IoT. Qwant et Kuzzle veulent soutenir l’émergence d’un écosystème IoT ouvert où l’interopérabilité et la sécurité sont les maîtres mots.

Pour la startup montpelliéraine, c’est aussi un moyen d’accéder à un plus grand nombre d’utilisateurs. Selon Jacques Le Conte, CEO de Kuzzle (ex-directeur du cluster French South Digital) interrogé par La Tribune – Objectif Languedoc Roussillon, le partenariat permettra de ne plus seulement adresser le segment BtoB, mais également de se rendre visible auprès d’un grand nombre d’utilisateurs issus du grand public. Il s’agira de prouver la scalabilité et la robustesse de la solution. Pour l’instant, la société revendique 140 000 téléchargements de son Backend en version libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *