Production alimentaire

Comment l’IoT changera ce que vous mangez

On ne le répétera jamais assez, l’IoT est une révolution numérique qui, à l’avenir, aura un impact sur tous les aspects de notre vie. Un secteur aussi vital que la production alimentaire n’y coupera pas, et nous pouvons déjà voir en quoi l’Internet des Objets changera la manière dont on se nourrira demain.

IoT et production alimentaire

Peut-être êtes-vous familier du « Cycle du Hype » de Gartner, autour des technologies émergentes (une sorte de ligne du temps supposée des attentes suscitées par les technologies à la mode). Selon ce graphique, notre imagination concernant ce que les objets connectés peuvent faire pour nous va continuer à se développer pendant les 5 à 10 prochaines années. Cela vaut pour tous les domaines, y compris la production de nourriture.

C’est qu’au cours de ces 50 dernières années, la population mondiale a doublé. Nous devrions avoisiner les 8 milliards d’ici 2050. Sans surprise, il nous faudra de grands moyens pour assurer la production de suffisamment de nourriture pour autant de bouches. Les capital-risqueurs y investissent déjà. Au troisième trimestre de 2014,  les investissements dans les technologies de l’agriculture et la nourriture ont ainsi atteint 296 millions de dollars.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


Cycle du Hype
Le « Cycle du Hype » de Gartner

Si nous en parlons ici, c’est parce que l’industrie de l’agriculture a émergé comme l’un des terrains d’essai pour l’intégration de l’IoT dans les business models. Mais cette révolution numérique aura aussi un impact pour le consommateur moyen. Pour le prouver, appuyons-nous sur un rapport publié par VentureBeats en décembre 2014. Vous pouvez consulter le rapport complet ici ; pour notre analyse, nous ne nous sommes penchés que sur les points relatifs à la production alimentaire. Nous en comptons trois :

La productivité

On savait déjà que l’agriculture s’intéressait à l’IoT. C’est que pour qu’une acre de terre soit productive en termes de production alimentaire, il faut qu’elle atteigne un seuil de rendement maximal. Ce procédé peut se faire de manière automatisée, grâce à des systèmes sans-fil, connectés au cloud, qui assurent le suivi et l’analyse de données en temps réels afin d’aider à la prise de décisions.

La lutte contre les nuisibles

On le sait : l’utilisation massive de pesticides est gravement nocive pour l’environnement. Par conséquent, il n’est pas question d’envisager des « pulvérisateurs de pesticides connectés », mais plutôt d’utiliser les opportunités offertes par l’IoT pour trouver des alternatives efficaces et abordables.

Semios est un bon exemple de ces alternatives. Cette société peut déployer un réseau de capteurs capables de détecteur le gel, l’humidité des feuilles ou du sol, mais aussi la pression effectuée par les parasites. Lorsque celle-ci atteint un certain niveau, le système peut automatiquement libérer des doses précisés de phéromones afin de perturber le cycle de reproduction des nuisibles.

Pesticide

La gestion de l’eau

On n’insistera jamais assez sur l’importance de l’optimisation de l’eau dans la production alimentaire. Dans les régions où celle-ci se fait rare, sujettes à des cycles de sécheresse imprévisibles, il est vital de s’adapter rapidement et efficacement. Pour ce faire, les agriculteurs ont besoin d’informations précises afin d’éviter le gaspillage et les erreurs de gestion.

Des systèmes d’arrosage intelligents permettent de répondre à ces exigences. Équipés de capteurs spécialisés, ces dispositifs deviennent capables de suivre le niveau d’humidité du sol et d’aider les agriculteurs à équilibrer l’offre et le besoin en eau.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *