Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > CES > Montres connectées au CES 2018 : pourquoi un tel manque d’innovation ?
ces 2018 montres connectées manque innovation décevant

Montres connectées au CES 2018 : pourquoi un tel manque d’innovation ?

Les montres connectées présentées au CES 2018 ne font pas rêver. Au terme de cette édition du salon de l’électronique de Las Vegas, on ne peut que déplorer un manque d’innovation aussi flagrant que décevant. À quoi est dû ce manque d’audace de la part des constructeurs ? C’est la question à laquelle nous tentons de répondre.

Il y a quatre ans, lors du CES 2014, les montres connectées étaient la grande tendance du salon de l’électronique de Las Vegas. Les premières smartwatches étaient plutôt basiques, et se contentaient de mesurer les pas, les marches enjambées et les calories brûlées. Toutefois, la nouveauté suffisait à passionner les foules.

En quelques années, le marché des montres connectées a pris une envergure impressionnante. En 2017, on estime qu’environ 310 millions de wearables ont été vendus dans le monde, dont 67,4 millions de montres connectées selon IDC. Hélas, en cette année 2018, le CES s’avère décevant en ce qui concerne les smartwatches.

Montres connectées au CES 2018 : aucune innovation ne marque les esprits

garmin forerunner 645

Alors que les secteurs de la réalité virtuelle et augmentée, de la Smart Home, des vêtements connectés ou encore des écouteurs intelligents sont en plein essor, le marché des montres connectées semble se reposer sur ses lauriers. Le CES 2018 touche à sa fin, et force est de constater que l’innovation n’était pas au rendez-vous.

Aucune des montres connectées présentées à Las Vegas n’a réellement su nous convaincre ou nous impressionner. Parmi les principaux produits dévoilés, on peut citer la Garmin Forerunner 645, une smartwatch sportive dont la nouveauté majeure est la possibilité de streamer de la musique en Bluetooth depuis Deezer.

De son côté, la Suunto 3 Fitness propose une fonctionnalité dénommée Adaptive Training Guidance. Si l’utilisateur rate une session d’entraînement, la montre se charge de la programmer pour une date ultérieure afin de s’assurer que le sportif respecte son régime. Une fonctionnalité sympathique, mais clairement pas transcendante.

D’autres constructeurs misent sur des systèmes de recharge novateurs. La Casio G-Shock Rangeman, destinée aux aventuriers modernes, se recharge grâce à l’énergie solaire. Quatre heures suffisent pour recharger l’accessoire et profiter d’une heure d’autonomie. La Matrix PowerWatch X va plus loin en permettant à l’utilisateur de la recharger grâce à sa chaleur corporelle, convertie en énergie pour la batterie.

Montres connectées au CES 2018 : les constructeurs se contentent de peaufiner leurs accessoires

smartwatches kate spade

Pouvoir recharger sa montre grâce à la chaleur de son corps est intéressant, mais encore faut-il que cette montre soit réellement utile. Car c’est bien le principal problème de ce CES : aucune smartwatch présentée ne présente de fonctionnalité réellement novatrice. Les différents constructeurs semblent se contenter de tourner autour du pot, de peaufiner la technologie en place depuis plusieurs années, ou d’améliorer le design.

Ainsi, Misfit Path est présentée comme la montre hybride la plus petite jamais créée. De même, la Kate Spade Scallop et la Skagen Falster misent tout sur l’esthétique, pour tenter de séduire une clientèle soucieuse des apparences et ne souhaitant embrasser la technologie qu’à condition de pouvoir rester à la mode.

La montre connectée la plus novatrice du CES 2018 semblent finalement être la Blocks, une montre modulaire permettant par exemple d’ajouter un GPS, une batterie externe ou une lampe LED. Toutefois, cette montre a initialement été lancée sur Kickstarter il y a deux ans. De plus, là encore, l’innovation concerne essentiellement le design.

Aucune entreprise ne semble réellement tenter d’innover en termes de fonctionnalités. Les montres connectées semblent encore et toujours destinées à assister l’usager dans son entraînement sportif, ou à faire office d’extension de son smartphone. Alors, s’agit-il d’un manque d’imagination ou plutôt d’un manque d’audace ? Comment s’explique ce manque d’innovation sur le marché des smartwatches ?

Montres connectées au CES 2018 : pourquoi un tel manque d’audace ?

misfit path

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène décevant. Tout d’abord, il convient de rappeler que le marché des montres connectées est largement dominé par Fitbit et Apple. De fait, les autres constructeurs préfèrent peut-être essayer d’imiter la recette gagnante de ces deux entreprises pour tenter de gagner quelques parts de marché.

Par ailleurs, gardons en tête que l’un des principaux freins à l’achat sur le marché des smartwatches est justement le prix. Beaucoup de consommateurs ne voient pas vraiment l’intérêt de payer cher pour un appareil qui ne propose finalement que peu de fonctionnalités supplémentaires par rapport à leurs smartphones. Plutôt que de proposer des innovations qui pourraient justement continuer à augmenter le prix, les constructeurs préfèrent sans doute se concentrer sur la réduction du prix jusqu’à trouver le point d’équilibre qui convaincra suffisamment d’usagers de passer à l’achat.

En outre, les constructeurs ne sont pas les seuls responsables à blâmer. Pour pouvoir proposer davantage de fonctionnalités, il est nécessaire que les plateformes logicielles sur lesquelles fonctionnent ces montres avancent aussi de leur côté. Ainsi, tant que Google ne fera pas évoluer Android Wear, l’industrie tout entière sera paralysée.

Enfin, il est possible que les constructeurs soient découragés face aux ventes décevantes des montres connectées. Certes, plusieurs millions de smartwatches sont en circulation, et le marché est en forte croissance. Cependant, contrairement à ce que présageaient initialement les analystes, les smartwatches sont loin d’égaler le succès phénoménal des smartphones.

La mode semble désormais aux écouteurs connectés

écouteurs connectés jabra elite

Ces différents facteurs expliquent pourquoi la mode semble désormais être aux vêtements connectés, et surtout aux écouteurs connectés dits « hearables » ou « earwears ». Selon IDC, le marché de ces accessoires connait une croissance à trois chiffres. L’avantage des écouteurs connectés est qu’ils proposent des fonctionnalités plus intéressantes, comme la traduction orale instantanée ou l’ajustement audio.

Au CES 2018, les écouteurs connectés avaient le vent en poupe. Plusieurs modèles ont été dévoilés : les Bragi Project Ears visent à améliorer l’audition de l’utilisateur, les Nuheara IQbuds Boost proposent une expérience audio personnalisable, et les Jabra Elite embarquent l’assistant vocal Alexa. Incontestablement, ce sont désormais les hearables qui apportent un vent de fraîcheur dans l’industrie des objets connectés. On peut toutefois espérer que le marché des smartwatches se renouvelle dans un futur proche, que ce soit grâce aux acteurs déjà en place ou à de nouvelles startups.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend