navya introduction bourse

Bourse : Navya a besoin de lever 50 millions d’euros

Le jeudi 12 juillet 2018, Navya, le fabricant de navettes autonomes, a lancé son introduction en bourse. La startup lyonnaise cherche à lever plus de 50 millions d’euros. 

Après avoir effectué les bonnes démarches auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), Navya sera cotée en bourse sur le marché réglementé EuroNext dès le 20 juillet 2018. Lors de cette IPO, la startup lyonnaise spécialisée dans la conception de navettes autonomes espère réaliser une augmentation de capital de 51,3 millions d’euros. Cette opération pourrait rapporter 66,1 millions d’euros, “en cas de fort succès”.

Navya prépare son avenir

Les futurs actionnaires ont jusqu’au 18 juillet pour se manifester. Pour l’heure, la fourchette de prix proposée dans le cadre de l’IPO se situe entre 9 et 12 euros par action. Selon les Échos, la valorisation de Navya serait ainsi comprise entre 225 et 300 millions d’euros.


pCloud : l’offre familiale LIFETIME à -75% pour la rentrée !


Christophe Sapet, le PDG de la société basée à Villeurbanne déclare : “NAVYA est à la pointe de la révolution de la mobilité autonome urbaine. Les fonds que nous souhaitons lever nous permettront de conserver notre leadership technologique, de développer notre organisation et d’investir dans des marchés connexes stratégiques. Nous préparerons ainsi une adoption plus large de nos solutions tout en poursuivant notre expansion internationale pour devenir un leader mondial du véhicule autonome.”

L’entreprise qui a produit 100 navettes et en a vendu 67 dans 16 pays au 31 mars 2018 compte bien poursuivre son ascension. Christophe Sapet et son équipe prévoient un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros pour l’année 2018 et l’équilibre financier en 2019.

Une introduction en Bourse nécessaire

Néanmoins, la société compte rester prudente. Navya a atteint un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2017, pour une perte de 11,5 millions d’euros, précise Capital. Business Insiders évoque un déficit de 3 millions d’euros au 31 mars 2018 lié à des dépenses en recherche et développement.

Ce média qui a eu accès aux documents fournis à l’AMF révèle le caractère d’urgence de l’introduction en Bourse. La trésorerie disponible au 31 mai 2018 atteignait 6 millions d’euros. Cette somme, bien que conséquente, permettra à Navya de poursuivre ses activités jusqu’à la fin du mois d’août. Or, la société aurait besoin de 31 millions d’euros pour un an de fonctionnement.

Le marché de l’autonomie est fortement compétitif. La startup française s’aligne sur marché fortement convoité par des géants comme Google (Waymo), Uber, et maintenant Baidu. Ces acteurs ne fabriquent pas leurs voitures autonomes. À la place, ils font appel à des constructeurs comme le groupe Fiat Chrysler ou Volvo. Cependant, le fait que la société française développe des navettes autonomes de niveau 5 circulant sur de courtes distances la différencie des autres acteurs du secteur. Il faut aussi compter sur l’engouement de municipalités de taille importante à travers le monde. Quoi qu’il arrive, la somme levée lors de l’introduction en bourse semble cruciale pour l’avenir de Navya.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photo : Navya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *