Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > CES > Promotion des startups françaises : Mounir Mahjoubi annonce le Next 40
mounir mahjoubi next 40

Promotion des startups françaises : Mounir Mahjoubi annonce le Next 40

S’il n’a pas fait le déplacement à cause de la crise des Gilets jaunes, Mounir Mahjoubi tenait à se rendre au CES. Lors d’une visite virtuelle des stands, le secrétaire d’État au numérique a confirmé le lancement du Next 40 en 2019.

Cette initiative présentée au micro de BFM Business le mardi 8 janvier vise à mettre en valeur les startups les plus performantes de la French Tech. Comme son nom l’indique, il s’inspire directement du CAC 40. Il s’agit de l’indice boursier qui renseigne de la valorisation des 40 plus grandes entreprises françaises.

Avec le Next 40, la valeur boursière n’est pas le critère le plus important. Les 40 startups françaises seront sélectionnées suivant “leur fort potentiel mondial”, a expliqué Mounir Mahjoubi. Il s’agit de faire la corrélation entre leur potentiel de “développement économique et d’impact sur la planète et sur les humains”, précise le secrétaire d’État au numérique.

Next 40 : mettre en avant les startups les plus prometteuses de France

On ne connaît pas encore tous les détails du recrutement des startups du Next 40. En revanche, le responsable du numérique au gouvernement mise sur la création d’un jury indépendant. C’est ce dernier qui aura la charge de sélectionner les jeunes sociétés les plus à même de représenter la France. Il sera composé “d’observateurs français et internationaux”. Ils feront la différence entre startup et scale-up, entre jeunes pousses et entreprises en passe de devenir des grands groupes.

Ce n’est pas la première fois que Mounir Mahjoubi évoque la création du Next 40. Il avait déjà présenté cette initiative en mai lors du salon Vivatech. Or, annoncer un lancement en marge du CES a beaucoup plus d’impact au vu du rayonnement international du salon.

Régler les problèmes de communication du label French Tech

Le secrétaire d’État au numérique constate également un gain de maturité des entreprises françaises :

« Aujourd’hui on a des boites qui décollent, on a des startups qui deviennent des ETI, on a des startups qui créent des filiales à travers le monde et surtout on a des startups qui changent la vie des gens”.

Dans les colonnes des Échos, Mounir Mahjoubi précise que Le Next 40 vise à donner de la visibilité aux startups. “Je veux que les Français les connaissent tout comme ils connaissent les noms du CAC 40, et évoque la culture d’entreprise chez L’Oreal”, explique-t-il. Ces jeunes sociétés n’auront cependant pas accès à des financements ou des aides supplémentaires.

“ Il y a de grandes chances que les startups qui y figureront bénéficient déjà du pass French Tech”. L’émergence d’un plan de communication pour les startups en 2019 ressemble un peu comme un aveu d’échec. Le logo French Tech ne semble pas remplir totalement son office en termes de visibilité. Pour rappel, la Mission a souhaité gommer les divisions au CES. L’année dernière, elle avait provoqué les incompréhensions chez les investisseurs étrangers.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photo : Cybermalveillance GIP ACYMA CC BY SA 2.0
Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend