Accueil > Paiement connecté > Walmart propose sa propre solution de paiement mobile
walmart pay application mobile

Walmart propose sa propre solution de paiement mobile

Walmart propose, depuis jeudi dernier, un système de paiement mobile pour payer dans ses magasins. Un affront à la firme de Cupertino et son Apple Pay ?

Dans la lignée de l’Apple Pay, la chaîne de magasins américaine Walmart a lancé son système de paiement mobile le 10 décembre. Pour l’instant en test, Walmart Pay sera utilisable dans ses 4600 magasins dans le courant de l’année 2016. L’application présente sur Android et IoS est directement intégrée au service mobile de Walmart. Pour s’en servir, il suffit de scanner un QR Code depuis son smartphone puis passer les codes barres des produits devant le capteur photo. L’application envoie ensuite un reçu détaillant le montant des achats.

Un coup d’éclat aux États-Unis

Selon Forbes, il s’agit d’une attaque directe à l’Apple Pay de la firme de Cupertino. Celui qui devait prendre le pas sur le marché du paiement mobile voit un adversaire de taille arrivé sur son territoire de prédilection. Surtout que le nombre de clients potentiels est bien plus important avec Walmart Pay. Alors qu’Apple Pay atteignait 1,2 million d’utilisateurs réguliers à la mi-2015, selon PYMTNS, le géant de la vente aux États-Unis compte 22 millions d’utilisateurs de son service sur mobile. L’enseigne s’adresse à ses clients habituels pour qu’ils changent leur façon de payer. Même si l’application n’est encore qu’en phase de test, le potentiel paraît impressionnant.

Il faut dire que l’enseigne n’en est pas à son premier coup d’essai. Depuis 2012, elle est à la tête d’un consortium nommé MCX qui devait lancer l’application CurrentC. Le nouveau système reprend la technologie mise en place auparavant, sans briser les accords avec les autres marques. À terme, Walmart souhaiterait élargir le nombre de portefeuilles électroniques disponibles.

Un succès assuré pour Walmart ?

Pour autant, il est difficile de dire si la sauce va prendre. Apple avait de son côté 24 millions d’utilisateurs potentiels au moment du lancement d’Apple Pay. Après un engouement sur les premiers jours, les fidèles ne sont pas aussi nombreux. D’autres firmes ont alors pris le train en marche du paiement mobile comme le Samsung Pay du géant coréen ou Android Pay. Le Walmart Pay n’en est qu’à sa phase d’essais, la transformation est attendue au début de l’année prochaine. De plus, le paiement mobile dépasse les frontières des États-Unis. Walmart n’est pas présent en Europe, par exemple. Il faut également prendre en compte l’utilité d’un tel dispositif quand on peut déjà payer par carte dans les enseignes du groupe.

Interrogé par nos soins, Antoine Msika, responsable communication chez Lydia souligne le manque d’innovation du Walmart Pay et consorts : « Payer avec son smartphone au lieu de sortir sa carte bancaire, c’est sympa mais ce n’est pas ce qui va faciliter la vie des gens« . Lydia est une startup française qui s’est elle-même lancée sur l’ensemble de l’hexagone. Son approche est différente : faciliter les paiements là où l’on ne peut pas se servir de la carte bancaire. Cette application peut également servir à gérer le remboursement entre amis. La multiplication des services pose donc la question de la valeur ajoutée. L’innovation, c’est aussi prendre en compte les demandes des utilisateurs.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend