Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > CES > Bilan du CES 2018 : plus de produits, moins de surprises
bilan du ces 2018 las vegas

Bilan du CES 2018 : plus de produits, moins de surprises

Le Consumer Electronic Show s’est terminé le vendredi 12 janvier. Il est maintenant temps d’établir un rapide bilan du CES 2018. Voici les technologies, les tendances et les startups et les événements qui ont marqué le salon de l’électronique américain.

Chaque année, Las Vegas est le théâtre d’une surenchère technologique. Ce début d’année 2018 ne déroge pas à la règle. Les organisateurs du Consumer Electronics Show réuni au sein de l’organisme Consumer Technology Association ont souhaité élargir la taille du salon. Dans ce bilan du CES 2018, nous notons une augmentation non négligeable du nombre d’exposants et de l’espace alloué au salon à travers la “Sin City”.

Bilan du CES 2018 : un salon toujours plus gros

Ce sont 4500 exposants qui se sont installés du 9 au 12 janvier 2018 pour présenter les objets et les technologies qu’ils développent. L’année passée, 4200 entreprises présentaient leurs créations au sein d’espace équivalent à 240 000 mètres carrés. En 2018, les organisateurs ont “poussé les murs” pour atteindre 255 000 mètres carrés. Cette surenchère des nombres tend à prouver que le CES devient un rendez-vous immanquable pour les entreprises impliquées dans les nouvelles technologies. Cet effet de massification a aussi des conséquences inattendues. Les startups sont moins visibles au sein de l’Eureka Park puisqu’elles sont passées de 600 à 900 en un an. De même, les régions qui font venir les petites sociétés tentent d’attirer la couverture à elles. Nous pensions que le phénomène était franco-français, mais selon Olivier Ezratty, qui a publié son premier retour du CES 2018, ce phénomène est mondiale et se vérifie aussi bien auprès des exposants asiatiques qu’auprès des Canadiens.

La consécration de la maison connectée

JBL link view google assistant bilan du CES 2018

Davantage d’intervenants pourraient signifier davantage de diversités technologies. Ce n’est pas vraiment le constat que nous faisons dans ce bilan du CES 2018. Si les grandes tendances repérées avant le déroulement du salon de l’électronique se vérifient en grande partie, il faut tout de même remarquer la similarité d’un bon nombre de solutions. C’est surtout le cas des fabricants de produits équipés d’assistants vocaux qui intègrent soit Google Home, soit Amazon Echo. Ils ne se différencient “que” par le design des produits et leur qualité sonore. Cela prouve que ce type de produits est en train de devenir un marché de consommation de masse. Les chiffres dévoilés par Google pendant le salon américain confirment cette tendance qui a réellement émergé l’année dernière.

Plus globalement, ce que l’on note lors de ce bilan du CES 2018, c’est que les objets connectés sont moins innovants. Les propositions parfois loufoques s’estompent petit à petit pour laisser place aux valeurs sûres, notamment les produits de la maison connectée. Dans ce domaine, les fabricants présentent des nouveautés (des gammes de caméras, des mises à jour des applications pour les ampoules, des miroirs connectés, etc.) et des partenariats. C’est le cas de Somfy et Legrand qui ont annoncé tous deux la création d’un programme pour ouvrir leur API aux développeurs d’applications tiers. Les exposants ne s’adressent plus forcément aux grands publics et souhaitent trouver les bons partenaires pour étendre leur présence sur cette place de forte concurrence. De son côté, Samsung veut jouer la carte de son écosystème avec son Cloud unifié SmarThings sur lequel elle compte rassembler un large panel d’objets connectés de sociétés tierces. L’approche des entreprises dans ce domaine se veut bien plus B2B2C qu’auparavant.

Wearable et Smart City : deux tendances décevantes dans ce Bilan du CES 2018

bilan du ces 2018 montres connectees

La catégorie grande perdante de ce bilan du CES 2018 n’est autre que le marché du wearable. Les montres connectées et les bracelets intelligents peinent à se renouveler. Ils peinent également à s’imposer aux poignets du grand public. Finalement, les constructeurs s’adressent à deux, voire trois marchés : le luxe, le sport et la santé connectée. Ce sont des marchés adressables importants, mais il faut pour cela se différencier. C’est justement là que le bas blesse lors de ce bilan du CES 2018.

Autre déception de ce CES, la première apparition de l’espace Smart City. Orchestrés par le cabinet Deloitte, les 80 exposants présents sur place n’ont bénéficié de l’attention nécessaire ni de la bonne formule pour se mettre en valeur. Il est vrai que présenter une solution à l’échelle d’une ville est difficile au sein d’un salon. Néanmoins des acteurs comme Nvidia, Bosch, Engie ou Transdev arrivent à tirer leur épingle du jeu avec des solutions d’envergure.

L’intelligence artificielle au coeur des systèmes et des véhicules autonomes

De leur côté, les fabricants de véhicules autonomes ont présenté des concepts cars ou des voitures dont on connaissait déjà l’existence. Le déroulement du salon de Las Vegas étant très proche du salon de l’automobile de Détroit, il est normal que les constructeurs réservent leurs annonces au cours de cet événement qui a débuté le dimanche 14 janvier. Pourtant, ils ont réussi à donner un bel aperçu de la voiture de demain : autonomie, habitacle ultra connecté, infotainement à gogo, etc. Le meilleur dans ce domaine ? Le nouveau venu, le constructeur chinois Byton avec son concept car de SUV prévu à la commercialisation en 2019.

byton bilan du ces 2018

En revanche, du côté des drones autonomes, les propositions se multiplient pour transporter les humains dans les grandes villes. Ehang n’est plus seul. Il est rejoint, entre autres, par Volocopter, un UAV intelligent conçu à l’aide des technologies d’Intel.

A lire cet article, le bilan du CES 2018 semble mitigé. Pourtant, même la coupure d’électricité et l’inondation du stand de Google n’ont pas réussi à éclipser la puissance de l’intelligence artificielle sur le salon. L’IA est la tendance technologie qui anime les objets. Sans connectivité, sans IA, les autres innovations ont beaucoup moins de sens. Les entreprises et les startups utilisent massivement des algorithmes de machine learning pour en apprendre davantage sur le comportement des utilisateurs, pour créer les services pertinents et animer les robots, ces assistants de demain ou donner naissance aux voitures autonomes. Après l’effet waouh, il faudra néanmoins se poser les questions de la cybersécurité, encore une fois absente de ce bilan du CES 2018 et de la place de l’homme dans cette nouvelle ère technologique.

2 Commentaires

  1. Bonjour et merci pour ce premier compte-rendu. Je relève ne petite coquille « C’est justement là que la bas blesse lors de ce bilan du CES 2018. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend