in

Intel enregistre une baisse de son revenu global au premier trimestre 2022

Intel

Le client Computing Group (CCG) ou le groupe informatique client d’Intel a présenté il y a quelques jours ses résultats financiers. Mauvaise nouvelle pour le numéro un des semi-conducteurs qui a vu son bénéfice net chuter de 13 % par rapport à l’année 2021. 

Alors que le marché des puces connaît un véritable essor,  le marché des PC, lui, s’effondre. Et le géant des microprocesseurs ne déroge pas à la règle. En effet, le CCG, le plus grand segment d’activité du groupe, affiche des résultats bien plus catastrophiques qu’anticipé. De fait, les analystes s’attendaient à un chiffre d’affaires de 13,2 milliards de dollars pour un résultat réel de 9,3 milliards de dollars.

Ainsi, même si toutes les autres divisions commerciales de la firme de Santa Clara ont connu des améliorations et que le numéro 1 des semi-conducteurs a enregistré des revenus records dans ses divisions réseaux et périphérie ainsi que dans ses activités Mobileye et de fonderie, cette baisse de revenus nuit à son activité globale. En chiffre,  Intel a enregistré une chute de 7%  de son chiffre d’affaires par rapport au premier trimestre 2021.

Malgré tout, Pat Gelsinger, le PDG de la firme estime que l’entreprise se porte bien avec un CA du trimestre de 18,4 milliards de dollars. Ce qui peut quand même se traduire comme un excellent début d’année. De plus, l’entreprise envisage très prochainement d’étendre sa fabrication aux États-Unis et en Europe. En outre, même si le marché des semi-conducteurs reste confronté aux problèmes de la chaîne d’approvisionnement, sa puce Alder Lake de 12e génération séduit toujours autant. De ce fait, plus de 250 conceptions sont prévues pour cette année.

Un premier trimestre concluant pour les autres divisions d’Intel

Le deuxième plus grand segment d’activité d’Intel, le groupe Data Center et l’intelligence artificielle qui traite les puces de serveur enregistre une hausse de 22% à 6 milliards de dollars.

Le groupe Network and Edge (Nex) ou la division réseau et périphérie a également enregistré une croissance de ses revenus de 23 % à  2,2 milliards de dollars. Intel Foundry Services enregistre également une hausse de 175 % par rapport à l’année précédente. Son chiffre est aujourd’hui estimé à 283 millions de dollars.

Quant à Mobileye, ses revenus ont augmenté de 5 % pour atteindre 394 millions de dollars. Notons que le système de détection True Redundancy de Mobileye pour les véhicules autonomes devrait ouvrir la voie à un nouveau service de robotaxi prévu pour Israël et l’Allemagne.

Enfin, les systèmes de calcul accéléré et Graphis enregistrent également une hausse de 21 % pour atteindre 219 millions de dollars.

Quelles prévisions pour le second trimestre ?

En dépit des facteurs macroéconomiques et la baisse de revenus de l’activité liée à la faiblesse de produits, les experts prédisent un deuxième trimestre assez satisfaisant avec un chiffre d’affaires de 18 milliards de dollars et une marge brute 48%. Et cela, même si cette prévision est inférieure de 3 % à celle de l’année précédente.

Du côté de l’activité PC, les revenus devraient substantiellement s’améliorer au second trimestre. Tandis que les segments data center et IA continueront d’afficher de bons résultats.

Néanmoins, David Zinsner, le directeur financier d’Intel, affirme que  le groupe reste prudent face aux contraintes d’approvisionnement en composants liés aux blocages à Shanghai.  De plus, si ses blocages durent plus longtemps, il pourrait impacter négativement sur les PC TAM de l’année 2022. Dans tous les cas, Gelsinger affirme que l’offre de fabriques et de substrats du groupe tend de plus en plus à répondre à la demande des clients. Une première depuis 5 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.