nvidia acquisition arm

NVIDIA rachète ARM pour 40 milliards de dollars

NVIDIA vient d’annoncer l’achat de la société de conception de semi-conducteurs ARM pour 40 milliards de dollars. Cette acquisition renforce davantage sa présence sur le marché de l’informatique mobile, notamment sur le segment de l’IA sur différentes plateformes : smartphones, PC, voitures autonomes.

NVIDIA : investir encore plus dans l’IA

Le géant du graphisme investit encore plus dans l’IA pour devenir un géant de la puce. ARM, quant à lui, bénéficiera d’un soutien encore plus important pour les efforts de R&D ainsi que d’un accès à toute la gamme de produits NVIDIA. Et pour consolider son engagement, NVIDIA a annoncé qu’elle construirait un supercalculateur IA alimenté par des processeurs ARM au siège de la société à Cambridge.

Actuellement, l’IA est la force technologique la plus puissante. Celle-ci a lancé une nouvelle vague d’informatique selon NVIDIA. Dans les années à venir, des milliards d’ordinateurs exécutant une IA créeront un nouvel Internet des objets qui sera des milliers de fois plus grand que l’Internet des personnes d’aujourd’hui. Ce partenariat créera une entreprise définitivement positionnée pour l’ère de l’IA.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


ARM maintiendrait toujours son modèle de licence ouvert et sa neutralité avec les clients existants

Beaucoup pensent que NVIDIA serait prompt à garder la technologie d’ARM pour elle-même. Que nenni. Les deux entreprises ont confirmé qu’ARM maintiendrait toujours son modèle de licence ouvert et sa neutralité avec les clients existants. Naturellement, cela ouvre la porte aux conceptions ARM mettant également en œuvre la technologie de NVIDIA, en particulier ses GPU. Cela donne à NVIDIA un avantage que son concurrent graphique AMD n’a pas, et cela pourrait donner lieu à de futures conceptions de puces vraiment exceptionnelles.

Les conseils d’administration de NVIDIA et d’ARM ont déjà approuvé l’acquisition, et les sociétés s’attendent à ce que la transaction soit conclue dans les 18 mois. Et bien sûr, il devra passer l’approbation réglementaire aux États-Unis, au Royaume-Uni, dans l’UE et en Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *