Accueil > Ecosystème IoT > Fusion-acquisition > Uber prêt à faire entrer le japonais Softbank à son capital
uber softbank accord

Uber prêt à faire entrer le japonais Softbank à son capital

Dimanche 12 novembre 2017 Uber le géant du VTC en plein développement technologique avait annoncé un accord de principe pour vendre une part minimum de 14 % de son capital à l’entreprise japonaise Softbank. Le groupe spécialiste des télécoms et des nouvelles technologies fait durer le suspens et ne parle pas encore d’accord final.

Voilà une opération qui pourrait redorer le blason de Uber. Le spécialiste du VTC avait annoncé dimanche un accord de principe pour revendre les parts de l’entreprise au groupe japonais Softbank. Empêtré dans un procès contre Waymo, une crise interne sans précédent et une baisse de ses revenus, cela devrait être une porte de salut pour la licorne fondée par Travis Kalanick.

Softbank prudent dans sa tactique d’entrer au capital

Seulement le communiqué publié ce matin par Softbank, la société qui a notamment racheté le français Aldebaran, prouve une certaine prudence des investisseurs japonais. Le document indique que l’entreprise n’a pas trouvé “d’accord final pour le moment”. Si Softbank tient depuis quelques mois à racheter l’équivalent de 14 % du capital d’Uber, soit l’équivalent de deux sièges au conseil d’administration de l’entreprise, il faut que les conditions soient “satisfaisantes”.

Uber veut se rassurer

Pour Softbank, le prix de l’action et le nombre minimum d’actions à vendre sont deux critères primordiaux dans la validation de cet investissement. Si les conditions ne sont pas réunies, le groupe japonais n’investira pas. le géant du VTC en plein développement technologique avait annoncé un accord de principe pour vendre une part minimum de 14 % de son capital à l’entreprise japonaise Softbank. Selon des sources proches du dossier cité par Reuters, l’investissement pourrait atteindre au total 10 milliards de dollars.

Uber a besoin de ce montant pour combler ses pertes et reprendre la main sur des marchés en perte de vitesse. Cette association est également un moyen pour Uber de se faire parrainer en bourse. L’entreprise envisage de s’ouvrir à la cotation boursière en 2019.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photos : Uber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend