Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > CES > Volocopter : Le drone taxi d’E-Volo fabriqué avec Intel
volocopter sur scene

Volocopter : Le drone taxi d’E-Volo fabriqué avec Intel

Lors de la conférence Intel au CES 2018, le constructeur a dévoilé en direct le fameux Volocopter. Ce taxi volant, autonome et électrique, a en grande partie été construit avec du matériel Intel.

Après le drone taxi d’Uber, présenté en novembre dernier, la société E-volo dévoile à son tour son prototype. L’entreprise allemande s’est associée avec Intel pour développer le Volocopter, d’où sa présence lors de la conférence du fabricant de processeurs. Pour démontrer l’avancée du projet, le drone a effectué un vol sur scène de deux mètres de haut sur une courte distance, dans une cage géante. L’objectif n’était pas de prouver ce dont il était capable, mais de montrer qu’il avait réussi à le rendre possible.

Volocopter vol sur scène

Le Volocopter montre ce qu’il a dans le ventre

Une vidéo est sortie en septembre dernier, montrant un vol du drone taxi à Dubaï. Un véritable exploit qui démontre ce dont est capable le Volocopter en volant à 200 mètres d’altitude durant plus de 5 minutes, sans passagers. Même si les performances sont loin des estimations de 27 km d’autonomie, avec 2 personnes à bord, la société a prouvé que son prototype fonctionne. L’entreprise a d’ailleurs montrée le PDG d’Intel, Brian Krzanich à bord du Volocopter lors d’un vol le mois dernier en Allemagne.

Le projet est né en 2013 et a pour objectif d’assurer un quart du trafic de passagers à Dubaï d’ici à 2030. La ville des Émirats compte bien acheter sa première flotte en 2022. Pour y arriver, l’année 2017 d’E-volo a été chargée, puisqu’elle a levé 30 millions d’euros auprès de Daimler, ce qui lui a permis de construire son propre drone taxi Volocopter. Intel ainsi put créer un pilote automatique nommé IntelFlight. Le Volocopter compte au total 18 moteurs électriques situés sur le dessus de l’engin.

Fiche technique du Volocopter :

  • Poids : 450 kg en plus d’une charge de 160 kg max de passagers
  • Autonomie : 27 km à 70 km/h, soit 27 minutes à 50 km/h
  • Vitesse max : 100 km/h
  • Dimensions : diamètre de 9,15 mètres pour un cockpit de 4 mètres carrés
  • Temps de chargement : 40 minutes en charge rapide, soit 120 minutes max

Le transport en drone devient un marché juteux

Le drone EHang 184 avait été dévoilé au CES 2016 proposant une autonomie de 50 km avec une vitesse moyenne de 100 km/h. Mais le taxi volant ne pouvait transporter qu’un seul passager pour un poids de 100 kg maximum. Le projet est bien plus avancé avec plus de 1000 vols essais en Chine et prochainement une centaine aux États-Unis.

ehang CES 2016
EHang 184 CES 2016

Du côté d’Uber, la société américaine a développé elle aussi ses propres drones taxis nommés UberAir. En partenariat avec la NASA, Uber compte commercialiser les tout premiers engins volants en 2023, avec pour objectif de transporter des passagers lors des Jeux olympiques de Los Angeles en 2018.

Les drones auront une autre utilité à l’avenir : le transport de marchandises. Après le projet de drones livreur chez Amazon, le numéro deux du e-commerce en Chine, JD.com, se lance en décembre dernier dans ce marché. Après avoir développé le premier entrepôt entièrement automatisé au monde. Le site souhaite continuer son développement en construisant 185 aéroports pour drone, chacun devrait coûter en moyenne 125 000 dollars. Leur flotte pourrait ainsi prendre de l’avance sur les phases de test d’Amazon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend