in ,

CES 2016 : Microsoft futur partenaire de Samsung pour l’IoT ?

ces samsung microsoft partenaire

Samsung veut étendre son influence dans le monde de l’IoT. La firme coréenne se serait donc choisi un partenaire prestigieux, Microsoft. L’annonce commune faite le 7 janvier lors du CES 2016 de Las Vegas indique que les deux entreprises créeraient des appareils basés sur Windows 10. Ils ont pour l’instant présenté une tablette et un lave-linge connecté.

Quand on parle du secteur de la téléphonie, Samsung revient dans toutes les bouches. Mais le constructeur coréen vise un autre marché, celui de l’IoT, il a d’ailleurs prouvé avec sa nouvelle gamme de télévisions au centre de la maison connectée.

Pour évoluer dans ce milieu, il faut bien trouver un partenaire stratégique, le groupe qui permettra de réaliser ce projet. Samsung chercherait donc un allié de poids pour submerger le marché de l’IoT. L’objectif ambitieux de la firme coréenne s’est ressenti dans l’ensemble de son keynote.

La présentation d’une tablette et d’un lave-linge connecté a suffi à provoquer une rumeur de partenariat. Les deux géants ont en effet présenté une machine à laver activable à l’aide de Cortana, l’assistant vocal de Windows 10 depuis une tablette.

Terry Myerson, vice-président exécutif de la firme de Redmond explique sur le blog de son entreprise :

« Avec Windows 10, nos deux compagnies souhaitaient faire quelque chose de plus grand ensemble, nous avons alors présenté la nouvelle tablette Samsung Galaxy TabPro S, ainsi que notre vision commune pour les innovations futures dans le domaine de l’IoT. »

Partenaire ? pas pour l’instant

D’après les informations recueillies par TechCrunch et ZDnet,  Samsung et Microsoft ne seraient pas contre un potentiel partenariat. Cependant, aucun accord économique n’a été annoncé, ni de véritables liens faits entre les plateformes IoT des deux entreprises.

Quand on pose des questions sur la Keynote, Myerson n’évoque même pas Windows IoT Core, la plateforme dédiée aux petits objets connectés. Il faut dire que le géant coréen peut être un concurrent avec SmarThings, un écosystème rassemblant près de 200 produits. Si l’on prend en compte cette donnée, la notion de partenaire ne fait pas sens. Il s’agit tout au plus d’un échange de bon procédé, une communication commune entre deux membres d’un même secteur.

Attention, l’invité et l’hôte coréen ne se sont pas dit non. Dans la bataille qui se prépare pour la conquête du marché de l’IoT, il faudra trouver des alliés solides. Google a en la matière une large avance, notamment dans le domaine de l’automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.