Accueil > Ecosystème IoT > Accelerateur > Hardware Studio : l’initiative de Kickstarter pour guider les projets IoT
kickstarter hardware studio guide

Hardware Studio : l’initiative de Kickstarter pour guider les projets IoT

Les responsables de Kickstarter sont fier du succès de la plateforme de financement participatif, mais la catégorie Technologie n’est pas la plus représentative de cette réussite. Le programme Hardware Studio, lancé en septembre au Etats-Unis, est une initiative pour y remédier. Tout du moins en partie.

Un succès international

Kickstarter, la célèbre plateforme de financement participatif est née en 2009. À peine 8 ans plus tard, elle oeuvre dans 23 pays, emploie 132 personnes, elle a aidé à récolter plus de 2,7 milliards d’euros, et a réuni une communauté de 13 millions de contributeurs. Ce sont plus de 133 000 projets qui ont bénéficié d’un financement intégral. Les retombées économiques s’avèrent impressionnantes selon une étude de l’Université de Pennsylvanie. La mise en avant de concepts et produits innovants aurait facilité la création de 300 000 emplois en 2016. Les projets eux-mêmes auraient généré 5,3 milliards de dollars de revenu la même année.

Qu’est-ce qui explique ce succès ? D’abord Kickstarter est ouvert à tous les créatifs, qu’ils soient peintres, vidéastes, restaurateurs ou bien évidemment concepteurs d’objets connectés. La plateforme de crowdfunding est d’ailleurs devenue l’un des moyens les plus appréciés pour faire connaître le lancement de son projet IoT.

Des échecs à la hauteur des prises de risque

kickstarter zano

Tout le monde ne réussit pas sur Kickstarter. Il suffit de consulter le tableau fourni par l’organisation pour s’en rendre compte. En 2016, un peu plus de 31% des projets français ont été intégralement financés. La même année, les responsables xde la plateforme dénombraient au total 57 715 projets. Au final, ce sont 19 235 campagnes qui ont été menées à bien.

Et quand bien même une campagne concernant un produit technologique – par exemple un objet connecté – peut être auréolée de succès, il faut pouvoir délivrer une première version du produit aux contributeurs et passer la phase d’industrialisation. Les exemples d’échecs ne manquent pas, à commencer par Zano, un projet de mini drone qui avait permis de lever 3,6 millions de dollars. Une somme qui n’était pas finalement suffisante pour mettre au point ce produit. Les habitués de la plateforme se souviendront sans aucun doute de la console Ouya, une machine fonctionnant sous Android qui avait levé plus de 8,5 millions de dollars en un mois en 2012. Malheureusement, la machine a connu quelques défauts techniques et le catalogue de jeux disponibles au lancement était bien trop maigre pour satisfaire les joueurs.

Christoph Nagel, jeune Manager Europe de Kickstarter, relativise la proportion d’échecs des projets financés : “Nous avons commandé une étude à un cabinet indépendant concernant le respect des engagements par les concepteurs. Sur les 500 000 contributeurs interrogés, 65 % d’entre eux ont été pleinement satisfaits. Il y a uniquement 9 % des personnes qui disent ne pas avoir reçu leur contrepartie”.

La même étude révèle un autre fait : “8 % des fonds engagés ont été versés à des projets qui ont échoué.”

Christoph Nagel précise : “Nous ne sommes pas une boutique, nous sommes là pour faire avancer l’innovation. Nous avons envie que les gens tentent, qu’ils prennent des risques et pour nous, c’est le prix à payer pour cette prise de risque.”

Réussir sa campagne IoT sur Kickstarter, un vrai parcours du combattant

statistiques kickstarter

Cette prise de risque, les concepteurs d’objets connectés vivent souvent avec. À l’heure où nous écrivons cet article, on compte 31 859 lancements de projets technologiques sur Kickstarter, correspondant à un engagement total de 672,7 millions de dollars. Le taux de réussite affiché est de moins de 20 % (19, 79 %). Au regard de ce tableau, c’est LA catégorie la plus “casse-gueule” de la plateforme, après la section Journalisme.

“Quand on parle d’un projet technologique, c’est un parcours plein d’embûches, fantastique, mais plein d’embûches. Donc, il faut être armé. Je pense que cela fait partie des responsabilités de Kickstarter d’aider les concepteurs à réussir. Nous le faisons déjà pour les autres catégories”.

Pour ce faire, Kickstarter dispose de ressources financières importantes. En 2016, l’entreprise d’intérêt public, un statut obtenu aux États-Unis il y a deux ans, a enregistré un bénéfice de 30 millions de dollars. La plateforme met une partie de ses moyens financiers à disposition pour accompagner les projets, ainsi que sa renommée pour attirer des partenaires. La grosse communauté réunie autour de Kickstarter permet également de favoriser les interactions entre les concepteurs.

Hardware Studio : un arsenal d’outils pour les créateurs

kickstarter hardware studio site

Dans cette optique, les responsables de la plateforme ont lancé le 19 septembre 2017 une nouvelle initiative. Son nom ? Hardware Studio. En partenariat avec Avnet, une entreprise de distribution de matériel électronique, et Dragon Innovation, un fabricant de composants, Kickstarter met à dispositions de créateurs un site Web sur lequel ils peuvent trouver les premiers articles concernant les précautions à prendre lors de la conception de leurs produits connectés/informatiques, préparer au mieux leur campagne ou encore passer à l’industrialisation d’un projet réussi. Par exemple, un des articles pose la question “Devrais-je faire fabriquer en Chine ?”.

Les spécialistes du Hardware studio, les membres de la communauté peuvent être contactés pour de plus amples détails et des sessions consacrées à des sujets de conception hardware sont organisées en streaming afin d’interagir avec les spectateurs. Les visiteurs accèdent par la même occasion à un essai du logiciel distribué par Dragon Innovation : Product Planner. Comme son nom l’indique, ce dernier permet de planifier la réalisation de son objet connecté.

Hardware Studio ne consiste pas seulement en une bibliothèque de ressources.La deuxième phase du programme consiste à accompagner certains projets américains avant le lancement de leur campagne en les sélectionnant par le biais d’un concours” explique Christoph Nagel. “Dès le départ, les concepteurs sélectionnés seront guidés et encadrés par Avnet, Dragon Innovation et Kickstarter” précise-t-il.

Un concours pour préparer son projet avant même son financement

exemple kickstarter

Pour cela, les entrepreneurs américains doivent s’inscrire sur la page “Connection” du site Hardware Studio. S’ils sont sélectionnés, les entrepreneurs ont accès aux conseils des experts de AVNET et de Dragon Innovation, aux services des entreprises (sourcing des composants, facilitation de la fabrication, etc.), des réductions sur le prix des composants et sur certains logiciels, et bien évidemment une visibilité accrue sur Kickstarter, Hackster.io et Element14.

Avant de participer, il faut bien prendre en compte les critères de sélection. Le concours Connection s’adresse particulièrement aux inventeurs de robots, d’objets pour la maison connectée, de wearables qui ont en vue de vendre au moins 2000 unités. L’ambition et la prise de risque font donc clairement partie des critères du Jury. Pour l’instant le calendrier de cette initiative reste inconnu. L’expression “Wait and see” semble particulièrement appropriée.

Quid de l’Europe et de la France ? À cette question, Christoph Nagel répond : “C’est ce type de collaboration que nous avons envie de mettre en place, car c’est un bon signal. Cela montre que l’on pense à l’étape d’après la campagne”. Je n’ai pas d’informations quant à la préparation d’un projet similaire en Europe, mais nous sommes présents à l’international et il n’y a aucune raison de ne pas le faire le jour où nous aurons trouvé les bons partenaires pour nous lancer. J’ose croire que nous irons dans ce sens-là.

Il faut dire que Kickstarter a publié un post dans la catégorie Technologie visant à promouvoir certains types de projets. Les objets innovants, les outils et les produits au design réussi ont toutes leurs chances de devenir des “coups de cœur”.

Sources & crédits Source : - Crédit : photos : Kickstarter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend