in ,

MWC 2016 : dans la voiture, l’infotainment avant tout

FORD KENGA INFOTAINMENT

Depuis le CES 2016 de Las Vegas, la presse n’a d’yeux que pour la voiture autonome. Au MWC de Barcelone, les constructeurs, concepteurs et startups proposent une vision à court terme basé sur un système d’infotainment.

Partout où nous sommes passés dans les allées du salon, on nous a présenté des systèmes simples pour connecter la voiture.

Il ne s’agit pas de se lancer à corps perdu dans ce secteur particulier. Ce n’est pas la méthode des constructeurs qui avancent avec prudence.

Le smartphone, le cœur de la voiture au MWC 2016

audi infotainment mwc

En fait, ils améliorent en ce moment même une technologie, les systèmes d’infotainment, déjà présente depuis plus de dix ans pour la rendre compatible avec notre nouveau mode de vie occidentale, qui tourne majoritairement autour d’un appareil : le smartphone.

Don Butler, le directeur exécutif de la branche véhicules connectés et services affirme :

«Le smartphone est en train devenir le centre de notre vie, c’est donc par là qu’il faut commencer : connecter cet objet à la voiture.»

Le smartphone entraîne un besoin de connectivité quasi permanent. Pour créer l’interaction avec le véhicule, Ford améliore son système d’infotainment, Sync, maintenant présenté dans sa troisième version.

Il s’agit tout bonnement d’un écran tactile connecté qui communique avec votre smartphone. Le constructeur américain, à cet effet, met en avant l’outil Applynk qui permet une compatibilité avec CardPlay d’Apple et Android Auto.

L’interface est d’ailleurs personnalisable si vous préférez l’un ou l’autre. Le but, ne pas perturber l’utilisateur dans ses habitudes.

sync infotainment ford

La démonstration s’est principalement concentrée sur l’usage de Spotify sans passer par le téléphone. Ainsi il est tout à fait possible d’écouter ses playlists de musique avec les haut-parleurs du véhicule avec le service de streaming, mais aussi depuis les fichiers enregistrés sur son appareil.

Plus important, Sync 3 dispose d’un GPS, d’un service de réception d’appels et d’un bouton pour appeler les urgences. Pour l’instant, il faut passer pour un sous-menu pour y accéder. On comprend ce choix, il évite les fausses alertes.

infotainment ford sync 3 large

C’est tout de même un bémol à cette fonctionnalité pourtant bien étudiée puisqu’elle permet d’envoyer la géolocalisation du véhicule et de parler directement au secours, si le conducteur est toujours conscient.

Déjà présent aux Etats-Unis, Sync 3 sera de sortie cet été en Europe, sans plus d’indication de la part de la firme.

Un challenger ou un partenaire sur le marché de l’infotainment ?

vnc automative infotainment

Sur le salon, Ford a un « petit » concurrent, il s’agit de VNC Automotive. Cet équipementier propose un système d’infotainment similaire pour des marques comme Skodà, Suzuki, Volvo ou encore Volskwagen. Il équipe aujourd’hui plus de 5 millions de véhicules sur 50 modèles.

Le service semble un peu plus lent à l’utilisation. A noter qu’il est difficile de juger dans le cadre d’un salon, où les appareils restent allumés toute la journée.

Ce système d’infotainment présente les mêmes applications comme Spotify, les appels, la navigation GPS et le contact des urgences.

Nous avons demandé à Don Butler ce qu’il pense de ses concurrents sur le marché :

« A l’heure actuelle, nous voyons les autres acteurs du marché comme des possibles partenaires. Par exemple, nous proposons sur notre stand développeur une interface Toyota, totalement différente visuellement, mais basée sur une architecture commune à la nôtre ».

La voiture connectée, un objet multifacette

seat mwc infotainment

Ford imagine des voitures connectées et les services complémentaires comme le co-voiturage et le co-parking. Ces deux initiatives sont testées en Angleterre et aux Etats-Unis. 

En plein bouleversement, le secteur de l’automobile souhaite son montrer à la hauteur de ce double défi du véhicule pourvoyeur d’infotainment et de la mobilité intelligente.

Les constructeurs comme Peugeot et Seat ont annoncé des partenariats d’envergure. Le premier s’associe à Jasper, l’entreprise récemment rachetée par Cisco pour 1,4 milliard de dollars, pour gérer les données de ses voitures.

La plateforme Cloud appréciée par 3500 entreprises va permettre à PSA Citroën de faire des remontées diagnostics à distance, sans besoins de déposer la voiture au garage.

Seat pour sa part souhaite mettre à contribution SAP et Samsung. L’entreprise a fait la présentation de ses propositions lors de ce salon.

mwc nissan leaf infotainment

Il s’agit d’une application similaire à GoPark de Ford dans laquelle le constructeur espagnol mise sur le soutien de SAP pour la partie réseau et Samsung pour son avancement dans le paiement connecté afin de commander sa place de parking à distance. L’autre idée de Seat, transformer votre smartphone en une clé numérique, tout comme Audi.

De son côté, Nissan a présenté une application qui indique des informations sur la consommation de la Nissan Leaf tout un en intégrant un service de recharge à distance pour ce modèle électrique.

La nouveauté viendrait-elle d’ailleurs ?

infotainment bmw hp

Ces nouveautés ne sont pas impressionnantes. Le dongle de Samsung qui se connecte sur un port ODB en est l’exemple parfait : ce n’est pas vendeur sur le papier.

Les constructeurs traditionnels seraient sur le déclin face aux Tesla et autres Google ?

Des startups comme Veniam et d’autres présentes sur le stand de Qualcomm proposent de connecter non seulement les véhicules en Wifi mais aussi la ville. Ces initiatives paraissent possibles et vraiment intéressantes.

Pour Mike Nakrani responsable du programme Smart Mobility de Ford à Londres :

« Il y a tellement de possibilités en ce moment, tellement d’innovations passionnantes. Mais en tant que constructeur  historique nous devons trouver rapidement ce qui va fonctionner dans un temps réduit. »

Il ne s’agit que d’un début, l’infotainment en fait partie. Ford par exemple souhaite aller plus loin d’ici 2020 puisqu’il prévoit des véhicules totalement connectés dans 4 ans, tout du moins d’après Don Butler.

infotainment mercedes

Les services de covoiturage et de partage de place vont se démocratiser, même si cela prendra du temps suivant la législation des pays et le fonctionnement de certaines villes.

Ce qui règne ici, c’est l’espoir d’ouvrir une nouvelle page pour l’industrie de l’automobile qui sera peut-être éloignée de la voiture du futur dont un exemple était présentée par Mercedes en marge des conférences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.